BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity De l’espace pour la biodiversité

De l’espace pour la biodiversité

Avez-vous entendu parler du concours « 1 m² pour la biodiversité » ? Non ? Pas de problème, on vous explique ! A l’initiative de ce concours, le mouvement Ensemble pour la biodiversité encourage tout un chacun à donner plus de place aux plantes et aux animaux sauvages autour de nos habitations.

En effet, nos maisons et nos jardins, mais aussi nos écoles et nos entreprises, couvrent une partie importante de la superficie de notre pays. Elargir et organiser les surfaces naturelles, notamment en luttant contre la bétonisation, permet de restaurer les habitats naturels et de créer des zones de liaison pour la faune et la flore (le fameux « maillage écologique »).

De mars à mai 2021, une centaine de personnes ont répondu à l’appel et ont contribué à créer 97 705m² de biodiversité, soit l’équivalent d’une dizaine de terrains de foot !

TEMOIGNAGES : 

Laura : « Laisser vivre le verger »

A certains moments de la vie, on a parfois besoin de légèreté, de lâcher prise, de prendre les choses telles qu’elles viennent… Ainsi, dans le cadre du concours 1m² pour la biodiversité, Laura a décidé de « laisser vivre son verger ». Le résultat ? Beau, tout simplement ! Composé initialement de trois pommiers, de deux pruniers, d’un cerisier et d’un noyer, Laura a ajouté dans son verger de petits arbres fruitiers : mûriers, groseilliers, framboisiers. Plus récemment deux jeunes poiriers sont venus compléter l’ensemble. En dépit des faibles rayons de soleil de ces derniers mois, pâquerettes, pissenlits et boutons d’or ont envahi l’espace.

David : « carré potager familial »

La terre du jardin, très argileuse ne se prêtait pas à la culture. David a donc décidé d’acheter de la terre et de la mélanger à son compost encore un peu jeune.  Ce mélange a servi à la création du potager. Avec l’excédent de terre, David, sa femme et ses deux enfants, ont corrigé quelques trous et problèmes de nivellement dans la pelouse. Afin de ne rien gaspiller de ce surplus de terre, ils ont troqué avec des amis de la terre contre des semis. Echange de bon procédé, smart et en faveur de la biodiversité.

Après avoir consulté bouquins et tutos sur Internet, la famille a commencé à planter dans le potager : des herbes aromatiques, des légumes (radis, navet, roquette, tomates cerises, courgettes rondes, courgettes jaunes, haricots et petits pois) et des fruits (fraises, framboises, groseilles rouges, rhubarbe). L’eau récupérée dans la citerne d’eau de pluie permet d’arroser le tout.

Le conseil de David :

« Faute de trouver de la terre ou du terreau écolabellisés, nous nous sommes orientés vers le label RPP (Responsible Produced Peat) qui s’engage pour une exploitation durable et la remise en état des sites d’exploitation en zones de haute valeur pour la biodiversité. »

BeBiodiversity De l’espace pour la biodiversité

Marleen : « parterre fleuri »

Le projet de Marleen : réaménager son jardin après la rénovation de sa maison. Dans son jardin de ville, trône un magnifique érable. Marleen désirait aussi y créer un long parterre de fleurs, attrayant pour les insectes. Marleen a aménagé son jardin, orienté plein Sud, de manière à pouvoir procurer de l’ombre aux oiseaux qui lui rendent visite.

Marleen a pris le concours à la lettre et a laissé un espace d’un m² se végétaliser spontanément. Cet espace, comme en témoigne les photographies, est encore faiblement végétalisé. Mais depuis la fin du mois de mai, des plantes comme les fraises des bois, le lierre et la pervenche y recouvrent le sol.

Elke : « Let it buzz with flowers »

Pour rendre son jardin plus accueillant pour les oiseaux, papillons et insectes, Elke avait quatre idées en tête : créer un champs de fleurs sauvages, fleurir les contours de son poulailler, attirer d’avantage d’abeilles dans son jardin et faire une prairie fleurie à l’avant de la maison.

« Nous nous sommes attaqués à plusieurs problèmes dans notre jardin. Notre désir était de faire de notre jardin un endroit attrayant pour toutes sortes d’oiseaux et d’insectes, afin qu’ils puissent nous aider au potager grâce à la pollinisation ou en luttant contre les parasites. »

Elke, ambitieuse sur le coup, n’a pas négligé ses efforts. Dans la foulée, une parcelle de terrain, juste à côté de son potager, a été transformée afin d’y développer la vie sauvage. On y trouve phacélie, colza d’hiver, différents types de trèfle, comme le trèfle rouge et le trèfle de Perse, pois, avoine, sarrasin et tournesols très appréciés auprès des oiseaux. Tout autour du poulailler, des herbes et fleurs sauvages ont été plantés.

Vu le succès bourdonnant de son premier hôtel à insectes, Elke a décidé d’en installer un second, réalisé à partir de vieux morceaux de bois ou de déchets de jardin. Même les papillons s’y bousculent…

A l’avant de sa maison, Elke désirait créé une prairie fleurie. Le sachet de graines de fleurs, offert par la province de Flandre-Occidentale est donc tombé à pic. La floraison printanière a fait apparaître différentes sortes de tulipes, plusieurs variétés de trèfle : trèfle blanc, trèfle rouge, trèfle des champs et trèfle incarnat ainsi que d’ici de là, des bleuets.

 

N’attendez pas le prochain concours pour faire entrer la biodiversité chez vous !

N’hésitez pas à partager vos expériences avant/après sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #ensemblepourlabiodiversite et #bebiodiversity. Si vous n’êtes pas actif sur les médias sociaux, vous pouvez également les envoyer à biodiversite@sciencesnaturelles.be.

Pour plus d’infos :

Je jardine, je cultive

Site du mouvement #EnsemblepourlaBiodiversité

BeBiodiversity De l’espace pour la biodiversité

Autres actus

BeBiodiversity Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Un mégot de cigarette jeté dans une bouche d’égout, un sachet en plastique qui s’échappe des mains et de ce fait emporté par le vent, un masque jetable qui tombe de la voiture ou d’une poche… Des petits gestes qui semblent parfois anodins et qui ont pourtant de lourdes conséquences pour la biodiversité. Les déchets sont partout et beaucoup finissent malheureusement dans la mer et les océans. Notre mer du Nord n’est pas épargnée.

Lire plus
BeBiodiversity La mer du Nord sous la loupe

La mer du Nord sous la loupe

Elle fait peut-être moins rêver que les eaux turquoises des tropiques, cela n’empêche pas notre mer du Nord d’être riche en biodiversité ! Avec ses 2000 espèces d’animaux et de plantes répartis sur 3454 km², notre mer du Nord joue un rôle essentiel dans le paysage et l’économie de notre pays. Elle est d’ailleurs protégée : plus d’un tiers de ce territoire (37%) est désigné comme une zone marine naturelle protégée Natura 2000.

Lire plus
BeBiodiversity Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué  la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le secteur de la construction a de multiples effets sur la nature et les écosystèmes : depuis l’extraction des minéraux ou la production des matériaux et leur transport, jusqu’à la question de l’isolation thermique et sonore. Dès lors, comment faire pour minimiser les conséquences néfastes de la construction sur la faune et la flore et éviter le tout-béton ?

Lire plus
BeBiodiversity Belvas : du chocolat engagé !

Belvas : du chocolat engagé !

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le chocolat fait partie de l’ADN du Belge. Il en consommerait 8 kilos chaque année. Ce plaisir sucré a toutefois un goût amer pour la biodiversité et l’environnement notamment à cause de la déforestation et de la pollution liées à sa production. Sensible aux questions sociale et environnementale, le fondateur de Belvas, Thierry Noesen, s’est lancé dans une entreprise promouvant des valeurs respectueuses de la biodiversité et de la santé pour produire du chocolat de qualité.

Lire plus
BeBiodiversity Tilman : le choix du zéro pesticide

Tilman : le choix du zéro pesticide

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. L’industrie pharmaceutique, voilà un secteur qui peut effrayer et qui, pour beaucoup, évoque pollution et exploitation. Pourtant, Tilman, une entreprise belge de phytothérapie (médecine par les plantes) prend au sérieux la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Ecosem : semer la biodiversité

Ecosem : semer la biodiversité

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre d’entrepreneurs qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Conscients de l’importance de préserver notre patrimoine naturel, deux anciens chercheurs de l’UCL ont fondé Ecosem. Leur objectif : produire des semences et des plantes de fleurs sauvages d’origine régionale (Belgique et Nord de la France) et ainsi offrir nourriture et habitats adéquats aux espèces locales.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus