BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity La mer du Nord sous la loupe

La mer du Nord sous la loupe

Elle fait peut-être moins rêver que les eaux turquoises des tropiques, cela n’empêche pas notre mer du Nord d’être riche en biodiversité ! Avec ses 2000 espèces d’animaux et de plantes répartis sur 3454 km², notre mer du Nord joue un rôle essentiel dans le paysage et l’économie de notre pays. Elle est d’ailleurs protégée : plus d’un tiers de ce territoire (37%) est désigné comme une zone marine naturelle protégée Natura 2000.

Au total, cinq zones ont été définies en mer du Nord afin de protéger et restaurer les habitats et les espèces qui y vivent. Les « Vlaamse Banken » et le « Vlakte van de Raan » sont désignés pour la protection des nombreux bancs de sable peu profonds et de vers tubicoles, ainsi que des lits de graviers. Ces habitats sont de véritables « hotspots » pour la biodiversité ; les lits de graviers, par exemple, sont des refuges uniques pour des espèces gravement menacées comme l’alcyon et la chaline. Dans les endroits où le ver tubicole est fréquent, le nombre total d’espèces animales est quatre à six fois plus élevé qu’ailleurs. Les trois autres zones sont des zones de protection des oiseaux situées le long de la côte où les oiseaux peuvent s’alimenter et se reposer. Différentes espèces animales sont également protégées : le marsouin, le phoque commun, et le phoque gris.

Les mers et océans recouvrent 71% de la surface de la planète et jouent un rôle essentiel pour son bon équilibre. Ces écosystèmes riches en biodiversité régulent le climat et stockent le carbone, nous procurent notamment nourriture, énergie et oxygène. Leur protection est donc capitale aux niveaux national et international.

BeBiodiversity La mer du Nord sous la loupe

Restrictions sur les activités dommageables

L’objectif du réseau Natura 2000 est de maintenir la diversité biologique. Dans ces zones, le Service Milieu Marin du SPF Santé publique prend des mesures pour protéger et restaurer la nature. Ainsi, la pêche au filet maillant y est interdite ; des mesures sont prises pour limiter le bruit sous-marin et des travaux sont en cours pour la restauration éventuelle des lits de graviers.

En outre, les activités qui pourraient être dommageables aux espèces et habitats protégés (telles que la construction d’éoliennes et l’extraction de sable) doivent faire l’objet d’une «évaluation appropriée». Ce n’est que si cette évaluation montre qu’il n’y a pas d’impact négatif sur les objectifs de la zone naturelle que l’activité peut avoir lieu.

Au niveau international : les Blue Leaders

La Belgique agit également au-delà de ses frontières. Il existe en effet de vastes zones qui échappent à la juridiction d’un pays (la haute mer) et qui nécessitent une protection internationale. Notre pays est à la tête des Blue Leaders, un groupement de pays qui vise à protéger au moins 30% des océans d’ici 2030, via un réseau mondial de zones marines protégées (“30×30”). En outre, les Blue Leaders plaident en faveur d’un nouveau traité des Nations Unies pour la protection de la biodiversité en haute mer. Ces actions devraient renforcer la santé et la résilience de l’océan.

La mer commence chez vous

Au niveau individuel, de simples actions permettent de protéger la mer du Nord et sa biodiversité :

  • Veillez à ce que les masques buccaux, les mégots de cigarettes et autres déchets ne finissent pas dans la mer via le vent, les ruisseaux et les rivières. Jetez vos déchets à la poubelle ou emportez-les avec vous pour les trier à la maison.
  • Un phoque en vue ? Oubliez votre selfie et restez à distance (au moins 20 mètres pour toute sécurité) de cet animal sauvage. Tenez votre chien en laisse.
  • Ne dérangez pas les oiseaux pendant la saison de reproduction.
  • Et de manière générale, consommez le moins de plastique possible et privilégiez les alternatives durables. Le plastique fait d’énormes dégâts tant dans la mer que sur la terre.
    Retrouvez ici plus de conseils pour protéger la biodiversité.

Envie d’en savoir plus ?

Autres actus

BeBiodiversity De l’espace pour la biodiversité

De l’espace pour la biodiversité

Avez-vous entendu parler du concours « 1 m² pour la biodiversité » ? Non ? Pas de problème, on vous explique ! A l’initiative de ce concours, le mouvement Ensemble pour la biodiversité encourage tout un chacun à donner plus de place aux plantes et aux animaux sauvages autour de nos habitations.

Lire plus
BeBiodiversity Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Un mégot de cigarette jeté dans une bouche d’égout, un sachet en plastique qui s’échappe des mains et de ce fait emporté par le vent, un masque jetable qui tombe de la voiture ou d’une poche… Des petits gestes qui semblent parfois anodins et qui ont pourtant de lourdes conséquences pour la biodiversité. Les déchets sont partout et beaucoup finissent malheureusement dans la mer et les océans. Notre mer du Nord n’est pas épargnée.

Lire plus
BeBiodiversity Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué  la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le secteur de la construction a de multiples effets sur la nature et les écosystèmes : depuis l’extraction des minéraux ou la production des matériaux et leur transport, jusqu’à la question de l’isolation thermique et sonore. Dès lors, comment faire pour minimiser les conséquences néfastes de la construction sur la faune et la flore et éviter le tout-béton ?

Lire plus
BeBiodiversity Belvas : du chocolat engagé !

Belvas : du chocolat engagé !

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le chocolat fait partie de l’ADN du Belge. Il en consommerait 8 kilos chaque année. Ce plaisir sucré a toutefois un goût amer pour la biodiversité et l’environnement notamment à cause de la déforestation et de la pollution liées à sa production. Sensible aux questions sociale et environnementale, le fondateur de Belvas, Thierry Noesen, s’est lancé dans une entreprise promouvant des valeurs respectueuses de la biodiversité et de la santé pour produire du chocolat de qualité.

Lire plus
BeBiodiversity Tilman : le choix du zéro pesticide

Tilman : le choix du zéro pesticide

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. L’industrie pharmaceutique, voilà un secteur qui peut effrayer et qui, pour beaucoup, évoque pollution et exploitation. Pourtant, Tilman, une entreprise belge de phytothérapie (médecine par les plantes) prend au sérieux la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Ecosem : semer la biodiversité

Ecosem : semer la biodiversité

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre d’entrepreneurs qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Conscients de l’importance de préserver notre patrimoine naturel, deux anciens chercheurs de l’UCL ont fondé Ecosem. Leur objectif : produire des semences et des plantes de fleurs sauvages d’origine régionale (Belgique et Nord de la France) et ainsi offrir nourriture et habitats adéquats aux espèces locales.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus