BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Le tourisme baleinier ? Oui, mais pas n’importe comment !

Le tourisme baleinier ? Oui, mais pas n’importe comment !

Depuis une vingtaine d’années, l’observation non-scientifique des baleines -ou tourisme baleinier- est devenue une activité économique très lucrative.

Voir ces immenses animaux évoluer avec grâce et puissance dans leur milieu naturel est une source d’émerveillement.  Quoi de mieux pour sensibiliser et renforcer la bienveillance du public envers la préservation de la nature et de la biodiversité ? Sans compter que les revenus issus de ce tourisme particulier peuvent financer l’économie locale ainsi que l’étude et la préservation des milieux naturels où ces cétacés évoluent.

Mais le whale-watching, comme le shark-feeding (nourrissage de requins) et d’autres activités présentées comme des formes d’écotourisme proche de la nature peuvent avoir des impacts sur le comportement de ces animaux marins.Même si des routes commerciales commencent à être déviées, le fait d’évoluer au milieu des bateaux a un coût énergétique pour ces paisibles animaux. Ils sont stressés, dérangés dans leurs migrations, leur repas ou leur reproduction, surtout s’ils sont traqués par avion ou hélicoptère, puis poursuivis par les bateaux à coup de sonar et de bruits de moteurs.

Les collisions avec les bateaux d’observation sont devenues la cause la plus fréquente de blessures des cétacés, avant les yachts, les navires de transport et les ferries. Heureusement, ces blessures sont souvent mineures, alors que la rencontre avec un navire de transport sont  souvent fatales.

La Commission Baleinière Internationale dont la Belgique est membre a édicté des règles pour le tourisme baleinier. Le but est de réguler l’importance, la fréquence et la durée de l’exposition des cétacés à la présence humaine. La taille du groupe de bateaux, la distance, l’approche prudente sont les clefs d’une observation respectueuse. Une règle importante est de conserver une distance avec les baleines qui leur permet de se soustraire à l’observation si elles le souhaitent. Malgré tout, certains groupes ou individus semblent curieux de ce nouveau comportement des humains, ce qui peut permettre de belles rencontres.

BeBiodiversity Le tourisme baleinier ? Oui, mais pas n’importe comment !

En Méditerranée, en mer Noire, et dans une partie de l’Atlantique, le High Quality Whale Watching est un label qui permet d’identifier les opérateurs impliqués dans une démarche responsable conforme aux recommandations scientifiques. Ailleurs dans le monde, des initiatives comme la World Cetacean Alliance font la promotion d’un tourisme baleinier durable.

Une fois embarqué pour une excursion en mer, difficile d’influer sur le déroulement de l’observation.

Alors, avant de vous engager dans une excursion de tourisme baleinier, prenez vos renseignements. Les opérateurs sont-ils inscrits dans une démarche de respect du bien-être des animaux ? Des informations claires sur les règles d’approche et d’observation des mammifères marins sont-elles communiquées sur le site de l’opérateur et sur les bateaux ? L’excursion est-elle éducative avec des informations scientifiques dispensées par un guide qualifié ? Des conseils de sensibilisation pour réduire l’impact des activités humaines en mer sont-ils également dispensés ? Que disent les clients de leur expérience ?

Après votre excursion, n’hésitez pas à signaler si les engagements pris par votre opérateur n’ont pas été respectés, cela guidera utilement les clients qui vous suivront !

Autres actus

BeBiodiversity La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées espèces invasives, sont des espèces introduites par l’homme en dehors de leur aire d’origine. Elles constituent une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes comme la production végétale, l’épuration de l’eau et la pollinisation.

Lire plus
BeBiodiversity Une diversité envahissante ?

Une diversité envahissante ?

De tout temps les espèces animales ou végétales ont colonisé le globe et occupé des espaces de vie en fonction de leurs capacités d’adaptation. Mais l’homme a également introduit volontairement ou par accident des espèces animales et végétales ainsi que des champignons et microorganismes en dehors de leurs habitats habituels. Certaines espèces s’acclimatent et prospèrent localement au point de devenir invasives.

Lire plus
BeBiodiversity Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Quelles sont les causes et les effets de changements climatiques sur l’homme et la nature (par ex. augmentation du niveau de la mer, augmentation des canicules et de la sécheresse, mais également  plus de tempêtes et d’inondations, les impacts sur la biodiversité,…) ? Comment est-il possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 80% d’ici 2050 ? Quels changements de comportements et technologiques sont nécessaires afin de réaliser cette transition ?

Lire plus
BeBiodiversity SOUVENIRS, SOUVENIRS

SOUVENIRS, SOUVENIRS

Chaque année, de nombreux objets réalisés à partir d’espèces animales et végétales protégées sont importés illégalement en Belgique (fourrure, caviar, objets d’art, bijoux, …). Par le crime organisé ? Parfois. Mais le plus souvent, ce sont les touristes qui – sans penser à mal – rapportent ces objets dans leurs bagages à titre de souvenirs.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus