BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity Les insectes comme alternatives à la viande, une vraie solution ou un faux problème ?

Les insectes comme alternatives à la viande, une vraie solution ou un faux problème ?

On le sait désormais, il est important de limiter sa consommation de viande pour réduire les différentes pressions environnementales qui en découlent. Il n’est toutefois pas toujours simple de remplacer la viande dans nos assiettes. Parmi les alternatives proposées, une semble de moins en moins farfelue : manger des insectes ! Mais est-ce une vraie solution ?

Les insectes sont déjà consommés presque partout dans le monde : vers, sauterelles, araignées, termites, larves d’abeilles et autres petites bêtes font déjà partie des mets délicats de la plupart des pays du Sud. En Europe aussi les insectes ont longtemps été consommés. Si cette habitude a largement disparu de nos contrées, des entreprises se sont lancées dans la production des quelques insectes autorisés pour la consommation humaine. Et pour cause, ces petites bêtes s’avèrent être de très bonnes sources de protéines (45 à 75% du poids sec). Côté empreinte écologique, le tableau semble également positif : il suffirait de 2 kg d’aliments pour produire 1 kg d’insectes, quand il en faut 8 pour la même quantité de viande de bœuf.

Cependant, faut-il vraiment remplacer la viande consommée actuellement par une autre protéine animale ? D’après le Conseil supérieur de la Santé, les Belges consomment en moyenne 1.6 kg de viande par semaine, soit plus d’1 kg au-dessus du maximum recommandé !

Nul besoin donc de se ruer sur les grillons pour éviter des carences.

BeBiodiversity Les insectes comme alternatives à la viande, une vraie solution ou un faux problème ?

La biodiversité nous offre bien entendu d’autres solutions animales (poissons, crustacés, coquillages, œufs, lait) mais aussi, ne l’oublions pas, végétales : céréales, légumineuses, fruits secs, champignons, algues… Ces solutions végétales ont l’avantage de fournir directement leurs protéines sans devoir passer par un intermédiaire qui les « gaspille ». Elles ne contiennent par contre pas tous les acides aminés essentiels à l’organisme en un seul aliment. Il faut donc être plus créatif et combiner différents végétaux si vous décidez de vous passer de viande tout en étant en bonne santé . Et pourquoi pas varier vos recettes avec un jour des protéines de champignons, un jour de légumineuses, un jour de céréales, en complément de nos chers fruits et légumes… Demandez conseil à votre médecin.

Autres actus

BeBiodiversity Bois et instruments de musique

Bois et instruments de musique

Malgré d’importantes avancées concernant notre connaissance des matériaux, le bois reste le matériau de prédilection pour la construction des instruments de musique. Ce sont les caractéristiques uniques de poids, de dureté, de résistance et de capacité à résonner qui en déterminent l’utilisation pour les instruments à cordes, les instruments à vent et les percussions. Chaque instrument est un assemblage de bois durs et tendres à la recherche des conditions optimales de sonorité.

Lire plus
BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Crevettes, scampis ou gambas ont longtemps été des mets rares, raffinés et chers. Mais de nos jours, leur consommation a explosé : dans le monde, on estime qu’en 2023, environ 6 millions de tonnes de crevettes seront consommées par an ! En 20 ans, la production aurait été multipliée par 9. Un boum qui fait des dégâts sur la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Lire plus
BeBiodiversity Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

En trois ans, cinq cent cinquante experts bénévoles de cent pays ont compilé dix mille publications scientifiques, complétées par des données statistiques et un inventaire des savoirs traditionnels locaux. L’objectif de ce travail colossal coordonné par la Plate-Forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) était de fournir aux décideurs de la planète cinq rapports sur l’état de la biodiversité mondiale.

Lire plus
BeBiodiversity La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

Son arôme puissant et délicat en fait une épice très appréciée. Et bien qu’elle se retrouve un peu partout dans les produits alimentaires, les cosmétiques ou encore les huiles essentielles, la vanille fait pourtant partie des épices les plus chères avec le safran et pourrait devenir un produit aussi luxueux que ce dernier. En effet, sa production est de plus en plus menacée…

Lire plus
BeBiodiversity Les pesticides : des évolutions timides

Les pesticides : des évolutions timides

De nouvelles études et rapports confirment quotidiennement l’état alarmant de la biodiversité. Le constat ne concerne plus uniquement des espèces emblématiques telles que l’ours polaire ou le rhinocéros blanc. Les espèces les plus communes sont aussi menacées… C’est le cas des oiseaux communs dont le nombre en Wallonie a diminué de 50% en 25 ans ! Parmi les causes de ce déclin en Europe, arrivent en première place l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides. Le recours aux pesticides par les particuliers est également problématique. Petit récapitulatif des évolutions récentes concernant ces produits.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus