BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity SOS Forêts en détresse

SOS Forêts en détresse

Les forêts couvrent actuellement un tiers de la surface terrestre de la planète. Vitales à l’existence des sociétés humaines, elles jouent un rôle essentiel pour les ressources en eau douce, pour la biodiversité et pour le stockage du carbone. Elles abritent de nombreux peuples autochtones et communautés locales qui dépendent d’elles pour leur survie. Elles constituent une grande source d’inspiration à travers l’imaginaire et l’apaisement qu’elles nous procurent. Elles remplissent également une mission sanitaire en nous protégeant de certains virus, comme nous le rappelle la pandémie actuelle.

Malgré ces innombrables atouts, les forêts sont en danger. Elles sont notamment victimes de la déforestation importée, autrement dit l’importation de produits et de matières premières  issus de la déforestation, ou de la conversion d’écosystèmes forestiers naturels, hors de nos frontières.[i]  Soja, bois, charbon de bois, huile de palme, cacao, bœuf, minerais et métaux rares font partie de ces produits importés.

En dépit des traités internationaux et des engagements des grandes entreprises en faveur des forêts, la déforestation a doublé dans les zones tropicales et subtropicales entre 2004 et 2017, avec un total de 82 millions d’hectares disparus en 13 ans, soit environ 27 fois la surface de la Belgique. Outre les grandes zones de déforestation connues telles que le Brésil, le bassin de la République du Congo, et l’Indonésie, le dernier rapport du WWF pointe 24 nouveaux fronts, situés au Venezuela, au Pérou, en Afrique de l’Ouest, en Côte d’Ivoire et au Gabon, représentant une perte de 43 millions d’hectares de forêts, soit 52% de la déforestation totale.

BeBiodiversity SOS Forêts en détresse

Les causes de la déforestation

L’agriculture et l’élevage sont responsables d’environ trois quarts de la surface détruite des forêts tropicales. La coupe illégale de bois est un facteur secondaire important de la dégradation des forêts dans les tropiques mais aussi au Nord. Le développement des infrastructures, les exploitations minières et la spéculation foncière sont les autres causes de la déforestation.[ii]

Notre pays a une lourde empreinte en raison de ses importations de produits agricoles et forestiers. D’après un rapport du WWF, une surface agricole de 10,4 millions d’hectares, soit 3 fois la surface de la Belgique, serait nécessaire pour l’importation de sept matières premières : le soja, le cacao, le bœuf (et le cuir), l’huile de palme, le café, l’hévéa (arbre à caoutchouc), le bois (et le papier). 40% de cette superficie se trouvent dans des pays à haut risque de déforestation comme le Brésil, la Côte d’Ivoire, l’Argentine, l’Indonésie ou encore la Malaisie.[iii]

À notre insu, les forêts sont devenues des biens triviaux de consommation. Derrière notre morceau de chocolat, notre tasse de café ou encore notre steak haché, nous devons aujourd’hui être conscients que des arbres sont coupés. Cette situation a des répercussions négatives sur les écosystèmes et les habitats naturels.

Alors que faire ?

Découvrez-le dans cet article.

[i] Nicolas Salin, chargé de coopération au sein de l’UICN,  la déforestation importée en partenariat avec le Comité Français de l’UICN, https://www.franceinter.fr/emissions/la-terre-au-carre/la-terre-au-carre-13-janvier-2021

[ii] WWF-Belgique, « Déforestation importée : Arrêtons de scier la branche ! », 2019
[iii] Rapport déforestation du WWF : 14 fois la Belgique disparue en 13 ans | WWF

Autres actus

BeBiodiversity Du chocolat belge pour un monde meilleur

Du chocolat belge pour un monde meilleur

Le gouvernement fédéral et l’industrie du chocolat belge se sont engagés à payer un prix équitable aux producteurs et à mettre fin à la déforestation. Tant que la production de chocolat implique la déforestation, des salaires indécents et le travail des enfants, elle n’est pas durable. Les fabricants belges, la société civile et les pouvoirs publics ne restent pas les bras croisés et œuvrent en faveur d’un chocolat durable, bon pour l’homme et meilleur pour la biodiversité !

Lire plus
BeBiodiversity Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Depuis des siècles, des femmes s’efforcent de préserver la diversité biologique de la terre en utilisant des matériaux naturels pour construire, cultiver, élever, nourrir et soigner. Qu’elles dédient leur travail ou leur vie à une espèce ou une zone particulière, ou à la nature en général, de nombreuses femmes s’engagent avec courage et passion pour protéger la biodiversité et notre planète. Dans le monde, nombreuses sont les initiatives en faveur de la biodiversité fondées par des femmes ; elles vont souvent de pair avec la défense des droits de chacun.e. En cette journée internationale des droits de la femme, BeBiodiversity profite de l’occasion pour célébrer quelques-unes d’entre elles.

Lire plus
BeBiodiversity Zéro plastique, zéro panique !

Zéro plastique, zéro panique !

C’est une étape décisive en Belgique dans la lutte contre les plastiques jetables : un nouvel arrêté royal interdit la vente de divers produits en plastique « à usage unique » tels que les couverts, les assiettes et les pailles. Une bonne nouvelle pour les écosystèmes qui étouffent sous le plastique et les microplastiques.

Lire plus
BeBiodiversity Le chocolat : une friandise à l’arrière-goût amer pour la biodiversité

Le chocolat : une friandise à l’arrière-goût amer pour la biodiversité

Chocolats de toutes les couleurs et de tous les parfums, fourrages et formes… En Belgique, vous trouverez une friandise chocolatée pour chaque occasion, souvent fabriquée avec beaucoup de savoir-faire et de créativité. Cependant, les chocolats brillants cachent un côté sombre : la culture du cacao, source du goût et de l’arôme délicieux, menace la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity L’agroforesterie : en route vers un chocolat plus durable

L’agroforesterie : en route vers un chocolat plus durable

Les défis de la culture du cacao sont multiples : déforestation, changements climatiques, perte de biodiversité, utilisation de pesticides et d’engrais, travail des enfants. Heureusement, des solutions existent. Afin de rendre la culture du cacao plus durable, l’agroforesterie est de plus en plus envisagée.

Lire plus
BeBiodiversity Une pause-café pour la biodiversité ?

Une pause-café pour la biodiversité ?

Le commerce du café fait partie des cultures commerciales les plus importantes dans le monde. Un produit en apparence simple, mais dont la culture, le transport, les déchets produits et l’énergie consommée depuis le grain de café jusqu’à la tasse ne sont pas sans impact sur l’environnement. De manière étonnante, le fonctionnement de notre machine à café constitue même un des postes les plus importants en matière de consommation d’énergie et de production de déchets.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus