BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Viande de brousse au menu !

Viande de brousse au menu !

La « viande sauvage », appelée viande de brousse sur le continent africain, désigne la viande de mammifères non domestiqués, de reptiles, d’amphibiens et d’oiseaux chassés et récoltés pour la nourriture ou pour tout autre usage, en brousse, en forêt, dans la savane et parfois dans les zones humides. Le prélèvement de viande sauvage dans la nature concerne un très grand nombre d’espèces dans de nombreux pays. Les exemples les plus connus sont les singes, les pangolins et les serpents mais cela concerne aussi les antilopes, les éléphants, les girafes ou les petits carnivores comme les civettes. Cette pratique souvent illégale est considérée comme une menace pour la santé humaine, l’agriculture, mais aussi pour la biodiversité et le fonctionnement de certains écosystèmes.

BeBiodiversity Viande de brousse au menu !

La viande de brousse est une source de protéines et de nutriments importante pour les habitants où elle est disponible. Sur place, cette viande est recherchée pour son accessibilité, son goût, ses qualités réelles nutritionnelles ou ses vertus parfois fantasmées. Lorsque cette viande n’est plus utilisée à des fins de consommation privée mais fait l’objet d’un véritable trafic, notamment pour alimenter les marchés citadins, sa consommation devient problématique pour la biodiversité. Ailleurs, par suite de l’immigration, la recherche de cette viande est à l’origine d’un trafic illégal dont l’ampleur croît au fil des ans. Ce trafic local et international menace bon nombre d’espèces d’une surexploitation pouvant conduire à l’extinction.

Chaque jour, des passagers prennent l’avion en emportant dans leurs bagages de la viande sauvage. Ce transport s’opère dans des conditions sanitaires douteuses et sans traçabilité. Selon une étude réalisée par l’administration fédérale de l’environnement, 44 tonnes de viande de brousse venant d’Afrique sub-saharienne arriveraient chaque année à l’aéroport de Bruxelles-National. Cette viande est destinée à être consommée en Belgique ou continue son voyage vers d’autres pays. Plus de la moitié de cette viande provient d’animaux domestiques (bovins, chèvres ou porc). Mais lors des contrôles, on trouve également du pangolin, du babouin, de l’antilope, du python ou des varans.

BeBiodiversity Viande de brousse au menu !

La consommation de viande sauvage pose un problème de santé publique par le risque de transmission de certaines maladies à l’homme, comme par exemple Ebola. Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui fait son apparition sporadiquement dans différentes régions d’Asie, ou la récente épidémie causée par le coronavirus, pourraient également être liés au commerce de la viande sauvage.

Cette consommation constitue également un risque économique important pour l’agriculture en raison du risque de transmission de maladies aux animaux d’élevage, comme la peste porcine africaine qui nécessite l’abattage et la destruction de l’ensemble des animaux d’une exploitation pour enrayer la propagation de l’épidémie aux autres exploitations de la région.

Pour lutter contre ce trafic, les consommateurs de viande de brousse doivent être responsabilisés par rapport à l’impact de leur préférences gastronomiques sur la biodiversité, la santé humaine et l’agriculture. Parallèlement, le contrôle du trafic illégal de viande de brousse nécessite un renforcement des contrôles aux frontières et une sensibilisation de tous les intervenants, par exemple les autorités locales dans les pays d’origine, les aéroports et les compagnies aériennes, pour aider à endiguer ce trafic.

Vidéo :

Plus d’info :

http://www.biodiversity.be/

Autres actus

BeBiodiversity Les cadeaux ? Quels cadeaux ?

Les cadeaux ? Quels cadeaux ?

Cette année encore, la hotte de Saint-Nicolas et le traineau du père Noël seront remplis de jouets en plastique, de piles, de jouets peu durables, de contrefaçons aux conditions de fabrication douteuses, peu éthiques ou dangereuses pour l’environnement et les enfants. Et si on changeait ça aussi ?

Lire plus
BeBiodiversity Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Monstres, sorcières, zombies, fantômes, … aucun costume n’est trop fou pour célébrer ce moment de frisson et de plaisir annuel. Comment rester éco-responsable pendant cette fête diabolique ? Avec nos conseils d’habillage et de décoration, il y aura plus de peur que de mal !

Lire plus
BeBiodiversity Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

A la fin du mois d’août, la Conférence sur le commerce international des espèces menacées – la CITES – s’est terminée sur une série de nouvelles décisions visant à mieux protéger une série d’animaux vulnérables et en danger d’extinction. Parmi ces animaux, la girafe, le plus grand mammifère terrestre, une véritable icône de la savane africaine.

Lire plus
BeBiodiversity La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées espèces invasives, sont des espèces introduites par l’homme en dehors de leur aire d’origine. Elles constituent une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes comme la production végétale, l’épuration de l’eau et la pollinisation.

Lire plus
BeBiodiversity Une diversité envahissante ?

Une diversité envahissante ?

De tout temps les espèces animales ou végétales ont colonisé le globe et occupé des espaces de vie en fonction de leurs capacités d’adaptation. Mais l’homme a également introduit volontairement ou par accident des espèces animales et végétales ainsi que des champignons et microorganismes en dehors de leurs habitats habituels. Certaines espèces s’acclimatent et prospèrent localement au point de devenir invasives.

Lire plus
BeBiodiversity Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Quelles sont les causes et les effets de changements climatiques sur l’homme et la nature (par ex. augmentation du niveau de la mer, augmentation des canicules et de la sécheresse, mais également  plus de tempêtes et d’inondations, les impacts sur la biodiversité,…) ? Comment est-il possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 80% d’ici 2050 ? Quels changements de comportements et technologiques sont nécessaires afin de réaliser cette transition ?

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus