BeBiodiversity Biodiversity is | all around

Biodiversity is
all around

LA BIODIVERSITÉ,
QU’EST-CE QUE C’EST ?

La biodiversité est l’incroyable variété de la vie sur Terre, qu’il s’agisse d’animaux, de plantes, de champignons ou de micro-organismes…

Le terme est issu de la contraction des mots « biologie » et « diversité ». Dans son sens le plus large, la biodiversité est quasiment synonyme de vie sur Terre.

Elle est donc tout autour de nous et nous en faisons partie !

Du microscopique à l’immensité,
la biodiversité sur 3 niveaux

1Le lévrier et le chihuahua sont deux variations génétiques d’une même espèce.

2Le chien et le chat sont deux espèces différentes.

3Les déserts, les forêts, les océans.

  • La biodiversité génétique

    est la diversité au sein d’une espèce.

    Le lévrier et le chihuahua sont deux variations génétiques d’une même espèce.
  • La biodiversité des espèces

    distingue les espèces les unes des autres.

    Le chien et le chat sont deux espèces différentes.
    En savoir plus sur les espèces
  • La biodiversité des écosystèmes 

    correspond à la diversité des différents groupements d'espèces (animales, végétales, microscopiques) en interaction les unes avec les autres et avec leurs milieux.

    Les déserts, les forêts, les océans.

Une variété incalculable d’espèces

BeBiodiversity Tosanoides obama, découverte en juin 2016 au large des îles hawaïennes et baptisée du nom du 44e président des États-Unis d’Amérique.
Tosanoides obama, découverte en juin 2016 au large des îles hawaïennes et baptisée du nom du 44e président des États-Unis d’Amérique.
BeBiodiversity Eriovixia gryffindori, découverte en en Inde et baptisée en référence à la célèbre saga Harry Potter.
Eriovixia gryffindori, découverte en en Inde et baptisée en référence à la célèbre saga Harry Potter.
BeBiodiversity Drosera magnifica, découverte en 2012 au Brésil et première espèce de plantes à avoir été identifiée à partir d’images postées sur un réseau social.
Drosera magnifica, découverte en 2012 au Brésil et première espèce de plantes à avoir été identifiée à partir d’images postées sur un réseau social.
BeBiodiversity Hyalinobatrachium dianae, découverte en 2009 au Costa Rica et et caractérisée par son ventre et son cou transparents.
Hyalinobatrachium dianae, découverte en 2009 au Costa Rica et et caractérisée par son ventre et son cou transparents.
BeBiodiversity Le coywolf, hypothétique nouvelle espèce fruit du croisement naturel de trois espèces de canidé observée dans le nord des États-Unis.
Le coywolf, hypothétique nouvelle espèce fruit du croisement naturel de trois espèces de canidé observée dans le nord des États-Unis.
BeBiodiversity Geosesarma dennerle, découverte en Inde en 2006 mais décrite en 2015, autrement connue comme crabe vampire.
Geosesarma dennerle, découverte en Inde en 2006 mais décrite en 2015, autrement connue comme crabe vampire.
Nouvelles espèces découvertes

L’estimation du nombre d’espèces vivant sur terre est complexe. Il existe à ce jour près de deux millions d’espèces, connues et inventoriées. Elles ne représentent qu’une infime partie du nombre total probable d’espèces vivant sur la planète. D’après les estimations les plus optimistes, il pourrait y avoir jusqu’à 80 millions d’espèces différentes. Ce qui est sûr et certain, c’est que le nombre de ces espèces va en diminuant de manière drastique. Tous les scientifiques constatent que le taux de disparition est beaucoup trop rapide actuellement.

BeBiodiversity La panthère de l’Amour, vivant dans le sud-est de la Russie, est en danger critique d’extinction et ne compte plus qu’une quarantaine de spécimens sauvages.
La panthère de l’Amour, vivant dans le sud-est de la Russie, est en danger critique d’extinction et ne compte plus qu’une quarantaine de spécimens sauvages.
BeBiodiversity Le tigre de Sibérie ne compte plus que 250 spécimens en liberté dû au braconnage intense de cette espèce.
Le tigre de Sibérie ne compte plus que 250 spécimens en liberté dû au braconnage intense de cette espèce.
BeBiodiversity Le loup rouge, déclaré éteint à l’état sauvage en 1980, a pu être réintroduit dans la nature aux États-Unis grâce à programme de reproduction.
Le loup rouge, déclaré éteint à l’état sauvage en 1980, a pu être réintroduit dans la nature aux États-Unis grâce à programme de reproduction.
BeBiodiversity Le crapaud doré du Costa Rica n’a plus été observé depuis de très nombreuses années, même si sa disparition n’est pas encore officielle.
Le crapaud doré du Costa Rica n’a plus été observé depuis de très nombreuses années, même si sa disparition n’est pas encore officielle.
BeBiodiversity Le pygargue de Madagascar un des oiseaux de proie les plus rares au monde, dont il ne reste plus qu’environ 360 individus.
Le pygargue de Madagascar un des oiseaux de proie les plus rares au monde, dont il ne reste plus qu’environ 360 individus.
BeBiodiversity Toutes les espèces de thon sont aujourd’hui menacées d’extinction. Le thon rouge du sud aura probablement disparu en 2023.
Toutes les espèces de thon sont aujourd’hui menacées d’extinction. Le thon rouge du sud aura probablement disparu en 2023.
Espèces qui disparaissent ou qui ont disparu

La biodiversité ne se résume pas à toutes les espèces vivant à un endroit donné. C’est aussi et surtout l’ensemble des interactions entre ces espèces.

Comprenez mieux comment tout cela fonctionne Comprenez mieux comment tout cela fonctionne

Qu’est-ce qu’elle nous apporte ?

Quelle joie d’admirer et de sentir les fleurs, d’écouter le chant des oiseaux et d’observer les animaux, de voir les arbres changer de couleurs au fil des saisons. La biodiversité est une source d’émerveillement et d’inspiration. Mais que fait-elle d’autre pour nous ?

La biodiversité joue un rôle important dans pratiquement tous les aspects de notre vie, qu’il s’agisse de l’alimentation, la santé, l’économie, les transports, la construction, l’éducation, la culture ou les loisirs.

C’est ce qu’on appelle les « services écosystémiques ». On les classe généralement en 4 grandes catégories.

LES SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES

Approvisionnement
  • Alimentation
  • Matières premières
  • Ressources médicinales
  • Eau douce
Culturels
  • Valeurs spirituelles et religieuses
  • Valeurs esthétiques
  • Loisirs et écotourisme
  • Santé mentale et physique
Régulation
  • Régulation de la qualité de l’air
  • Régulation du climat
  • Régulation de l’eau
  • Régulation de l’érosion
  • Purification de l’eau et traitement des déchets
  • Régulation des maladies et des nuisibles
  • Pollinisation
  • Modération des événements extrêmes
Soutien
  • Formation des sols
  • Photosynthèse
  • Cycle des nutriments

Les services d’approvisionnement

La biodiversité nous approvisionne en ressources indispensables à la vie quotidienne, comme la nourriture, les compléments alimentaires, les médicaments, les cosmétiques, le bois, les matériaux de construction, les fibres textiles,…

80% de la population de la planète a régulièrement recours à des remèdes traditionnels à base de plantes (OMS).

Sans biodiversité, pas de médecine moderne

Il n’y a pas que la médecine traditionnelle qui puise ses remèdes dans la nature. Plus de 40 % des molécules commercialisées par l’industrie pharmaceutique contiennent un principe actif d’origine biologique. Sur ces 40 %, 61 % proviennent de plantes, 32 % de micro-organismes et 7 % d’animaux.

  • On peut citer notamment la fameuse pénicilline, le tout premier antibiotique, fabriqué à partir d’un champignon appelé le Penicillium.

    On peut citer notamment la fameuse pénicilline, le tout premier antibiotique, fabriqué à partir d’un champignon appelé le Penicillium.

  • L’if commun qui orne nos haies contient de la bacatine. Cette substance est utilisée dans le traitement du cancer du sein et de l’ovaire.

    L’if commun qui orne nos haies contient de la bacatine. Cette substance est utilisée dans le traitement du cancer du sein et de l’ovaire.

Les services culturels et sociaux

Les écosystèmes offrent de nombreux bienfaits à l’homme. Ce sont les services culturels et sociaux parmi lesquels : loisirs et tourisme, relaxation, création artistique, enrichissement spirituel, etc.

BeBiodiversity Biodiversity is | all around Nature

La nature, le meilleur des antidépresseurs

De nombreuses recherches menées à travers le monde ont démontré l’impact positif de la nature sur notre bien-être. Une étude confirme notamment que l’observation régulière de la nature réduit la production dans notre corps d’une protéine appelée cytokine. Une trop grande quantité de cytokine peut provoquer des problèmes de santé tels que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’arthrite, la maladie d’Alzheimer et la dépression clinique 1.

1 Jennifer E. Stellar, Neha John-Henderson, Craig L. Anderson, Amie M. Gordon, Galen D. McNeil, Dacher Keltner. Positive Affect and Markers of Inflammation: Discrete Positive Emotions Predict Lower Levels of Inflammatory Cytokines.. Emotion, 2015; DOI: 10.1037/emo0000033

BeBiodiversity Loup

Promenons-nous dans les bois,
tant que le loup n’y est pas…

Qui ne connaît pas une fable ou un conte mettant en scène la nature ? Que ce soit dans les fables d’Esope ou celles de La Fontaine, ou encore dans celles de Perrault, des frères Grimm ou d’Andersen, la nature joue très souvent un rôle central.

Les services de régulation

Les services de régulation comprennent notamment la régulation du climat, le contrôle des maladies, la prévention des inondations, le maintien de la qualité de l’eau et le traitement des déchets.

Un hectare de forêt absorbe annuellement 70 000 kilos de poussières fines et d’éléments toxiques.

BeBiodiversity Abeille

Le rôle essentiel de l’abeille

La pollinisation fait partie des services de régulation. C’est un phénomène indispensable à la reproduction des plantes grâce au transfert du pollen de l’élément mâle vers l’élément femelle des fleurs. Cette pollinisation peut être assurée soit par le vent ou l’eau, soit par les animaux. Les pollinisateurs les plus efficaces sont les insectes dont principalement les abeilles sauvages et domestiques. Plus de 75 % des principales plantes cultivées pour notre alimentation dépendent, à différents niveaux, de la pollinisation animale en termes de quantité ou de qualité.

Les services de soutien

Les services de soutien sont les services nécessaires à la production et au maintien de tous les autres services fournis par les écosystèmes. Ils comprennent la photosynthèse, la production d’oxygène atmosphérique, la formation et la stabilité des sols, le cycle des éléments nutritifs. Ils fournissent aussi les habitats nécessaires à la vie de chaque espèce.

BeBiodiversity Biodiversity is | all around Diversité

La diversité fait la force

La diversité génétique entre les espèces mais aussi au sein d’une même espèce constitue un service de soutien indispensable. La résilience de ces espèces et de nos écosystèmes, c’est-à-dire leur capacité à retrouver un fonctionnement normal après une forte perturbation, est absolument indispensable à la survie de l’homme sur Terre.

La Belgique participe au Protocole de Nagoya, un traité international qui vise à utiliser cette diversité génétique de manière équitable.

En savoir plus sur le Protocole de Nagoya

Dernières actus

BeBiodiversity Bois et instruments de musique

Bois et instruments de musique

Malgré d’importantes avancées concernant notre connaissance des matériaux, le bois reste le matériau de prédilection pour la construction des instruments de musique. Ce sont les caractéristiques uniques de poids, de dureté, de résistance et de capacité à résonner qui en déterminent l’utilisation pour les instruments à cordes, les instruments à vent et les percussions. Chaque instrument est un assemblage de bois durs et tendres à la recherche des conditions optimales de sonorité.

Lire plus
BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Crevettes, scampis ou gambas ont longtemps été des mets rares, raffinés et chers. Mais de nos jours, leur consommation a explosé : dans le monde, on estime qu’en 2023, environ 6 millions de tonnes de crevettes seront consommées par an ! En 20 ans, la production aurait été multipliée par 9. Un boum qui fait des dégâts sur la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Lire plus
BeBiodiversity Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

En trois ans, cinq cent cinquante experts bénévoles de cent pays ont compilé dix mille publications scientifiques, complétées par des données statistiques et un inventaire des savoirs traditionnels locaux. L’objectif de ce travail colossal coordonné par la Plate-Forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) était de fournir aux décideurs de la planète cinq rapports sur l’état de la biodiversité mondiale.

Lire plus
BeBiodiversity La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

Son arôme puissant et délicat en fait une épice très appréciée. Et bien qu’elle se retrouve un peu partout dans les produits alimentaires, les cosmétiques ou encore les huiles essentielles, la vanille fait pourtant partie des épices les plus chères avec le safran et pourrait devenir un produit aussi luxueux que ce dernier. En effet, sa production est de plus en plus menacée…

Lire plus
BeBiodiversity Les pesticides : des évolutions timides

Les pesticides : des évolutions timides

De nouvelles études et rapports confirment quotidiennement l’état alarmant de la biodiversité. Le constat ne concerne plus uniquement des espèces emblématiques telles que l’ours polaire ou le rhinocéros blanc. Les espèces les plus communes sont aussi menacées… C’est le cas des oiseaux communs dont le nombre en Wallonie a diminué de 50% en 25 ans ! Parmi les causes de ce déclin en Europe, arrivent en première place l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides. Le recours aux pesticides par les particuliers est également problématique. Petit récapitulatif des évolutions récentes concernant ces produits.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus

Envie d'en savoir plus?