BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity L’industrie de la mode face au déclin de la biodiversité

L’industrie de la mode face au déclin de la biodiversité

La création de vêtements et accessoires dépend en grande partie de la biodiversité et de la nature : de la bonne santé des sols où poussent le coton ou le lin, en passant par les arbres qui fournissent le bois nécessaire à la production de fibres, ou encore les animaux élevés pour leur laine ou leur cuir… Or nous sommes arrivés à une telle quantité de vêtements produits, que les industriels ne peuvent plus ignorer les dégâts causés sur l’environnement. Face à l’épuisement des ressources et à la raréfaction des habitats naturels, les experts du textile sont appelés à prendre leurs responsabilités et à réinventer le secteur de l’habillement.

Davantage conscients que leur chaîne de production et leurs matières premières dépendent directement de la biodiversité, et sous la pression des consommateurs, de nombreux industriels de la mode disposent aujourd’hui d’un plan « biodiversité » ou « protection de l’environnement ». Par exemple, un groupe a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 36 % entre 2015 et 2018[i] et cherche à rendre la traçabilité de ses matières premières totalement transparente. L’engagement de maisons de luxe est important car leur influence sur le secteur vestimentaire est telle que leur orientation écologique et en faveur des droits des travailleurs se fera ressentir sur l’ensemble du monde de la mode. D’autres groupes, connus comme étant des modèles de fast-fashion (ultrapolluants donc), s’engagent malgré tout à davantage prendre en compte la biodiversité dans leurs processus et travaillent avec des associations locales et internationales.

Il reste difficile de distinguer le véritable engagement en faveur de l’environnement du greenwashing[1]. Leur démarche est-elle sincère ou en font-ils étalage sur leurs sites juste pour rassurer le consommateur ?

Malgré ces engagements, les efforts produits ne suffisent manifestement pas face au déclin croissant de la biodiversité et des ressources naturelles. Et malheureusement, le rythme de production ne semble pas freiner à en juger par la rapidité avec laquelle les vêtements différents s’enchaînent sur les étalages.

BeBiodiversity L’industrie de la mode face au déclin de la biodiversité
ILLUSTRATED BY ELIN SVENSSON

Heureusement, les alternatives à la fast-fashion sont de plus en plus répandues. La mouvance « slow-fashion » privilégie la qualité à la quantité, pour des pièces intemporelles et durables. De nombreuses marques proposent des produits plus écologiques, faits de matières biologiques (coton, lin, laine, cuir végétal) et/ou recyclées (textiles, plastiques, etc.), conçus en Europe, voire localement, et dans des conditions respectueuses des travailleurs et de l’environnement. Certaines enseignes se lancent également dans la récupération et le recyclage de vêtements usagés et encouragent leurs clients à venir déposer les articles qui ne sont plus utilisés.

Aux consommateurs de se renseigner et de faire la part belle aux vraies solutions respectueuses de la biodiversité. Le seconde-main ou la location constituent par exemple des alternatives intéressantes.

[1] Le greenwashing ou écoblanchiment1,2 est un procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation (entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc.) dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse. La plupart du temps, les dépenses consenties concernent davantage la publicité que de réelles actions en faveur de l’environnement et du développement durable. https://fr.wikipedia.org/wiki/Greenwashing

[i] https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/25/l-industrie-textile-est-emblematique-de-tous-les-exces-de-la-societe-de-consommation_6030747_3234.html

Autres actus

BeBiodiversity De l’espace pour la biodiversité

De l’espace pour la biodiversité

Avez-vous entendu parler du concours « 1 m² pour la biodiversité » ? Non ? Pas de problème, on vous explique ! A l’initiative de ce concours, le mouvement Ensemble pour la biodiversité encourage tout un chacun à donner plus de place aux plantes et aux animaux sauvages autour de nos habitations.

Lire plus
BeBiodiversity Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Déchets en mer : les animaux ne savent qu’en faire !

Un mégot de cigarette jeté dans une bouche d’égout, un sachet en plastique qui s’échappe des mains et de ce fait emporté par le vent, un masque jetable qui tombe de la voiture ou d’une poche… Des petits gestes qui semblent parfois anodins et qui ont pourtant de lourdes conséquences pour la biodiversité. Les déchets sont partout et beaucoup finissent malheureusement dans la mer et les océans. Notre mer du Nord n’est pas épargnée.

Lire plus
BeBiodiversity La mer du Nord sous la loupe

La mer du Nord sous la loupe

Elle fait peut-être moins rêver que les eaux turquoises des tropiques, cela n’empêche pas notre mer du Nord d’être riche en biodiversité ! Avec ses 2000 espèces d’animaux et de plantes répartis sur 3454 km², notre mer du Nord joue un rôle essentiel dans le paysage et l’économie de notre pays. Elle est d’ailleurs protégée : plus d’un tiers de ce territoire (37%) est désigné comme une zone marine naturelle protégée Natura 2000.

Lire plus
BeBiodiversity Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

Régie des bâtiments : revégétaliser les espaces

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué  la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le secteur de la construction a de multiples effets sur la nature et les écosystèmes : depuis l’extraction des minéraux ou la production des matériaux et leur transport, jusqu’à la question de l’isolation thermique et sonore. Dès lors, comment faire pour minimiser les conséquences néfastes de la construction sur la faune et la flore et éviter le tout-béton ?

Lire plus
BeBiodiversity Belvas : du chocolat engagé !

Belvas : du chocolat engagé !

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. Le chocolat fait partie de l’ADN du Belge. Il en consommerait 8 kilos chaque année. Ce plaisir sucré a toutefois un goût amer pour la biodiversité et l’environnement notamment à cause de la déforestation et de la pollution liées à sa production. Sensible aux questions sociale et environnementale, le fondateur de Belvas, Thierry Noesen, s’est lancé dans une entreprise promouvant des valeurs respectueuses de la biodiversité et de la santé pour produire du chocolat de qualité.

Lire plus
BeBiodiversity Tilman : le choix du zéro pesticide

Tilman : le choix du zéro pesticide

La biodiversité, c’est notre business !   En parcourant le pays, nous sommes allés à la rencontre de patrons d’entreprises qui ont délibérément joué la carte de la biodiversité. Et visiblement, ils en retirent de nombreux avantages. L’industrie pharmaceutique, voilà un secteur qui peut effrayer et qui, pour beaucoup, évoque pollution et exploitation. Pourtant, Tilman, une entreprise belge de phytothérapie (médecine par les plantes) prend au sérieux la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus