BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Depuis 1990, le commerce de l’ivoire est interdit au niveau international comme européen, sauf dans certains cas particuliers et sous certaines conditions. Par exemple, l’ivoire accompagné d’un certificat ou d’un permis CITES et les antiquités authentifiées peuvent encore être achetés ou vendus. Des règles extrêmement sévères encadrent ce commerce très restreint.

Malgré les contrôles, les trafiquants ne manquent pas d’imagination pour acheminer l’ivoire vers leurs clients : camouflé dans des containers avec de la marchandise légale, caché dans des objets, dissimulé dans des valises de particuliers, maquillé afin de le faire passer pour un autre matériau ou une pièce très ancienne (et donc légale)… Tous les moyens sont bons ! De plus, il est impossible de contrôler tous les containers et bagages qui transitent par les grands ports européens.

Ainsi la valeur de l’ivoire ne cesse d’augmenter, poussée par la demande asiatique. En Chine, par exemple, posséder de l’ivoire est un signe extérieur de richesse. Il peut atteindre plus de 1000 euros le kilo sur le marché chinois qui représente à lui seul 70 % du marché mondial.

BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Alors que faire pour protéger les éléphants sauvages ?

Jusqu’au 12 août, le SPF Santé publique, Pairi Daiza et les zoos de Planckendael et d’Anvers mènent la campagne « Sors tes dents ». Des containers y sont mis à disposition afin de récolter et de détruire l’ivoire qui ne peut être vendu (faute de documents CITES) et dont les particuliers ne veulent plus ; une solution pour les gens qui détiennent de l’ivoire mais qui ne savent pas ou ne désirent pas le vendre.

Pourquoi détruire l’ivoire si l’éléphant est déjà mort, parfois depuis longtemps ? Détruire l’ivoire ne risque-t-il pas de le rendre encore plus rare, d’augmenter son coût et de favoriser la spéculation ? Non, car en le détruisant, on a la garantie qu’il n’ira pas grossir le marché illégal. Tant qu’il est détenu par des particuliers, l’ivoire est hors marché et en le détruisant, on s’assure qu’il reste bien en dehors du marché. Il n’a donc aucun impact sur le jeu de l’offre et la demande, ni sur la valeur du marché.

Le commerce illégal d’animaux et de plantes menacés, dont l’ivoire, est le quatrième plus grand commerce illégal après la drogue, le trafic des êtres humains et les armes. Les braconniers ne sont plus des chasseurs isolés. Ils tuent les éléphants à l’échelle industrielle et n’hésitent pas à exterminer tout un troupeau, jeunes et vieux éléphants, avec ou sans défenses.

Les containers du SPF Santé publique, de Pairi Daiza et des zoos de Planckendael et d’Anvers n’attendent plus que vous. Sortez vos dents !

Autres actus

BeBiodiversity La délégation belge à la COP Biodiversité

La délégation belge à la COP Biodiversité

La biodiversité est menacée. Vous le saviez probablement déjà.  Mais saviez-vous qu’une COP (Conférence des Parties) sur la biodiversité a lieu tous les deux ans ? Lors d’une telle COP, des ministres et experts négocient ensemble sur des questions et objectifs de biodiversité . Les représentants d’environ 200 pays passeront deux semaines ce mois-ci à Montréal, au Canada, pour négocier de nouveaux objectifs 2030 et tenter de parvenir à un accord final, définitif. La Belgique et sa délégation seront également présentes à la table des négociations avec les autres pays. La Belgique prend la protection de la biodiversité très au sérieux et a développé une forte expertise au niveau international, notamment par le biais des Conférences des Parties (COP).

Lire plus
BeBiodiversity Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

6h10, un ronronnement aussi intense que soudain se fait entendre à quelques centimètres de votre oreille… Il a beau être le plus mignon, mais là « le petit félin » de la maison irrite… Marques d’attention, câlins,… Il parade afin de parvenir à ses fins : vous faire lever pour lui donner son repas du matin. Une fois rassasié, plus de nouvelles de lui jusqu’au prochain repas ! Dure, dure la vie de chat !

Lire plus
BeBiodiversity Une fête des Pères plus durable

Une fête des Pères plus durable

Comme pour nos autres fêtes, pourquoi ne pas donner un twist plus durable à nos cadeaux de Fête des pères ? Il est rare que les produits cosmétiques ne figurent pas en bonne place dans le Top 10 des idées de cadeaux pour cette fête. Voici une liste d’idées pour une fête des pères durable.

Lire plus
BeBiodiversity Du chocolat belge pour un monde meilleur

Du chocolat belge pour un monde meilleur

Le gouvernement fédéral et l’industrie du chocolat belge se sont engagés à payer un prix équitable aux producteurs et à mettre fin à la déforestation. Tant que la production de chocolat implique la déforestation, des salaires indécents et le travail des enfants, elle n’est pas durable. Les fabricants belges, la société civile et les pouvoirs publics ne restent pas les bras croisés et œuvrent en faveur d’un chocolat durable, bon pour l’homme et meilleur pour la biodiversité !

Lire plus
BeBiodiversity Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Depuis des siècles, des femmes s’efforcent de préserver la diversité biologique de la terre en utilisant des matériaux naturels pour construire, cultiver, élever, nourrir et soigner. Qu’elles dédient leur travail ou leur vie à une espèce ou une zone particulière, ou à la nature en général, de nombreuses femmes s’engagent avec courage et passion pour protéger la biodiversité et notre planète. Dans le monde, nombreuses sont les initiatives en faveur de la biodiversité fondées par des femmes ; elles vont souvent de pair avec la défense des droits de chacun.e. En cette journée internationale des droits de la femme, BeBiodiversity profite de l’occasion pour célébrer quelques-unes d’entre elles.

Lire plus
BeBiodiversity Zéro plastique, zéro panique !

Zéro plastique, zéro panique !

C’est une étape décisive en Belgique dans la lutte contre les plastiques jetables : un nouvel arrêté royal interdit la vente de divers produits en plastique « à usage unique » tels que les couverts, les assiettes et les pailles. Une bonne nouvelle pour les écosystèmes qui étouffent sous le plastique et les microplastiques.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus