BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Depuis 1990, le commerce de l’ivoire est interdit au niveau international comme européen, sauf dans certains cas particuliers et sous certaines conditions. Par exemple, l’ivoire accompagné d’un certificat ou d’un permis CITES et les antiquités authentifiées peuvent encore être achetés ou vendus. Des règles extrêmement sévères encadrent ce commerce très restreint.

Malgré les contrôles, les trafiquants ne manquent pas d’imagination pour acheminer l’ivoire vers leurs clients : camouflé dans des containers avec de la marchandise légale, caché dans des objets, dissimulé dans des valises de particuliers, maquillé afin de le faire passer pour un autre matériau ou une pièce très ancienne (et donc légale)… Tous les moyens sont bons ! De plus, il est impossible de contrôler tous les containers et bagages qui transitent par les grands ports européens.

Ainsi la valeur de l’ivoire ne cesse d’augmenter, poussée par la demande asiatique. En Chine, par exemple, posséder de l’ivoire est un signe extérieur de richesse. Il peut atteindre plus de 1000 euros le kilo sur le marché chinois qui représente à lui seul 70 % du marché mondial.

BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Alors que faire pour protéger les éléphants sauvages ?

Jusqu’au 12 août, le SPF Santé publique, Pairi Daiza et les zoos de Planckendael et d’Anvers mènent la campagne « Sors tes dents ». Des containers y sont mis à disposition afin de récolter et de détruire l’ivoire qui ne peut être vendu (faute de documents CITES) et dont les particuliers ne veulent plus ; une solution pour les gens qui détiennent de l’ivoire mais qui ne savent pas ou ne désirent pas le vendre.

Pourquoi détruire l’ivoire si l’éléphant est déjà mort, parfois depuis longtemps ? Détruire l’ivoire ne risque-t-il pas de le rendre encore plus rare, d’augmenter son coût et de favoriser la spéculation ? Non, car en le détruisant, on a la garantie qu’il n’ira pas grossir le marché illégal. Tant qu’il est détenu par des particuliers, l’ivoire est hors marché et en le détruisant, on s’assure qu’il reste bien en dehors du marché. Il n’a donc aucun impact sur le jeu de l’offre et la demande, ni sur la valeur du marché.

Le commerce illégal d’animaux et de plantes menacés, dont l’ivoire, est le quatrième plus grand commerce illégal après la drogue, le trafic des êtres humains et les armes. Les braconniers ne sont plus des chasseurs isolés. Ils tuent les éléphants à l’échelle industrielle et n’hésitent pas à exterminer tout un troupeau, jeunes et vieux éléphants, avec ou sans défenses.

Les containers du SPF Santé publique, de Pairi Daiza et des zoos de Planckendael et d’Anvers n’attendent plus que vous. Sortez vos dents !

Autres actus

BeBiodiversity Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Monstres, sorcières, zombies, fantômes, … aucun costume n’est trop fou pour célébrer ce moment de frisson et de plaisir annuel. Comment rester éco-responsable pendant cette fête diabolique ? Avec nos conseils d’habillage et de décoration, il y aura plus de peur que de mal !

Lire plus
BeBiodiversity Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

A la fin du mois d’août, la Conférence sur le commerce international des espèces menacées – la CITES – s’est terminée sur une série de nouvelles décisions visant à mieux protéger une série d’animaux vulnérables et en danger d’extinction. Parmi ces animaux, la girafe, le plus grand mammifère terrestre, une véritable icône de la savane africaine.

Lire plus
BeBiodiversity La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées espèces invasives, sont des espèces introduites par l’homme en dehors de leur aire d’origine. Elles constituent une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes comme la production végétale, l’épuration de l’eau et la pollinisation.

Lire plus
BeBiodiversity Une diversité envahissante ?

Une diversité envahissante ?

De tout temps les espèces animales ou végétales ont colonisé le globe et occupé des espaces de vie en fonction de leurs capacités d’adaptation. Mais l’homme a également introduit volontairement ou par accident des espèces animales et végétales ainsi que des champignons et microorganismes en dehors de leurs habitats habituels. Certaines espèces s’acclimatent et prospèrent localement au point de devenir invasives.

Lire plus
BeBiodiversity Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Quelles sont les causes et les effets de changements climatiques sur l’homme et la nature (par ex. augmentation du niveau de la mer, augmentation des canicules et de la sécheresse, mais également  plus de tempêtes et d’inondations, les impacts sur la biodiversité,…) ? Comment est-il possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 80% d’ici 2050 ? Quels changements de comportements et technologiques sont nécessaires afin de réaliser cette transition ?

Lire plus
BeBiodiversity SOUVENIRS, SOUVENIRS

SOUVENIRS, SOUVENIRS

Chaque année, de nombreux objets réalisés à partir d’espèces animales et végétales protégées sont importés illégalement en Belgique (fourrure, caviar, objets d’art, bijoux, …). Par le crime organisé ? Parfois. Mais le plus souvent, ce sont les touristes qui – sans penser à mal – rapportent ces objets dans leurs bagages à titre de souvenirs.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus