BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity L’écotourisme, c’est quoi exactement ?

L’écotourisme, c’est quoi exactement ?

Le développement du tourisme pose de nombreux défis environnementaux. En effet, cette activité humaine est souvent à l’origine de dégradations des milieux naturels dues aux infrastructures mises en place, à la surexploitation des ressources naturelles, à la pollution, la surfréquentation des sites, etc. Comment éviter que notre besoin de dépaysement nuise à la flore et à la faune locales ?

Une réponse de plus en plus en vogue à ce défi est « l’écotourisme », encore faut-il savoir ce qui se cache derrière cette notion floue ? Suffit-il de faire du bivouac ou de la randonnée en pleine nature ?  Ou d’admirer les animaux de la savane depuis un poste d’observation ? Comment différencier l’écotourisme d’autres formes de tourisme responsable ou durable ?

Selon The International Ecotourism Society[1], l’écotourisme est un voyage responsable dans des espaces naturels qui permet de conserver l’environnement, de soutenir le bien-être de la population locale et qui implique de l’éducation et de la médiation culturelle. Il se pratique dans la nature, en petits groupes, au sein de petites structures.

L’écotourisme veut non seulement minimiser les impacts sociaux et environnementaux mais aussi activement contribuer à la conservation du patrimoine naturel, dont principalement la biodiversité. Il ambitionne aussi de protéger le patrimoine culturel en reconnaissant les droits et les croyances des communautés locales et indigènes et en encourageant leur participation à l’activité touristique de manière à contribuer à leur bien-être. Enfin, la composante « éducative », la rencontre avec les populations et la nature font la différence avec d’autres formes de tourisme durable qui se limitent, et c’est déjà très positif, à éviter ou réduire leurs impacts sur l’environnement.

Cette année 2017 a d’ailleurs été désignée année internationale du tourisme durable pour le développement par les Nations unies. Une façon de reconnaître la contribution de ce type de tourisme aux objectifs de développement durable dont la conservation de la biodiversité.

[1] http://www.ecotourism.org/

BeBiodiversity L’écotourisme, c’est quoi exactement ?

Maintenant que vous en savez plus sur le concept de l’écotourisme, il ne vous reste plus qu’à le tester lors de vos prochaines vacances, en Belgique ou au-delà de nos frontières. L’offre pour ce type de tourisme « planet friendly » est en constante augmentation. Mais comme toujours, faites attention à bien choisir votre destination car même s’il se veut « éco » et respectueux de la biodiversité, ce type de tourisme est parfois victime de son succès dans certaines contrées du monde où des milliers d’ « écotouristes » mettent à mal les écosystèmes qu’il est censé protéger…

[1] http://www.ecotourism.org/

Autres actus

BeBiodiversity La croisière s’amuse, la biodiversité moins…

La croisière s’amuse, la biodiversité moins…

Les croisières ont de plus en plus la cote. Depuis 2009, le nombre de passagers de ce type de vacances est passé de 17,8 à 28 millions. Une hausse de près de 64 % qui n’est pas sans inquiéter les amoureux de la biodiversité,  en particulier pour les croisières vers les pôles.

Lire plus
BeBiodiversity Le sport dans la nature : oui, mais… !

Le sport dans la nature : oui, mais… !

Dans notre société orientée vers les loisirs et le rapport à la nature, on constate une forte croissance des activités sportives et touristiques en milieu naturel. La pêche, l’équitation, la randonnée, le running, le canyoning, l’escalade, le VTT ou le kayak se sont démocratisés et se pratiquent désormais en masse. C’est un marché florissant pour les régions possédant un patrimoine touristique naturel et paysager.

Lire plus
BeBiodiversity Du carbone compensé pour protéger la biodiversité

Du carbone compensé pour protéger la biodiversité

Les voyages en avion émettent d’importantes quantités de gaz à effet de serre, qui réchauffent la planète. Pas de quoi renoncer à vos vacances estivales ! De nombreux havres de paix ne sont qu’à quelques gares de chez vous. Mais si vraiment l’avion est indispensable, vous pouvez limiter les dégâts en compensant les émissions carbone de votre vol, c’est-à-dire en économisant une quantité équivalente de CO2 ailleurs.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus