BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Recevoir un bouquet de fleurs, quel plaisir ! Voilà une attention qui peut cependant être néfaste pour la biodiversité. Comme pour toute production et consommation, l’impact dépendra énormément du mode de culture et du transport.

Les plantes et les fleurs coupées représentent un secteur économique très important.  Les pays européens concentrent près de 28% des cultures horticoles mondiales et la Belgique est un des cinq premiers pays exportateurs de plantes et de fleurs. Mais nous en importons presque autant, et principalement des fleurs coupées : plus de 126 millions de roses en 2015 ! Une partie considérable de ces fleurs proviennent du Kenya, d’Equateur, d’Ethiopie ou encore de Malaisie.

La première préoccupation environnementale est la consommation d’énergie et la contribution aux émissions de gaz à effet de serre : chauffage de la serre, livraison par avion, conservation en frigo…

Mais d’autres menaces pèsent sur la biodiversité. L’horticulture est ainsi un des secteurs les plus responsables de l’introduction d’espèces invasives. A titre d’exemple, la pyrale du buis est un papillon de nuit dont les chenilles dévorent les feuilles et l’écorce du buis. Originaire d’Asie et présent depuis peu en Belgique, cet insecte est arrivé en France en 2008 via des buis importés.

Par ailleurs, la production de certaines plantes et fleurs implique des pratiques agricoles intensives amenant à de grandes monocultures et une utilisation de produits chimiques, avec les effets que l’on connaît de ces méthodes sur la biodiversité dans les régions de culture. Prenons l’exemple du Kenya qui produit 70% des roses présentes sur le marché européen. Tout est concentré autour du lac Naivasha qui d’après des scientifiques pourrait disparaître suite à la consommation d’eau et le rejet de produits chimiques nécessaires à cette production de roses.

BeBiodiversity Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Toutefois, Il n’y a aucune raison de renoncer à offrir des fleurs ! Des solutions existent. On peut se tourner vers des variétés locales et de saison ou encore choisir des fleurs certifiées.

Si vous voulez en savoir plus sur ces solutions, Ecoconso vous guidera : http://www.ecoconso.be/fr/content/comment-trouver-des-fleurs-et-des-plantes-bio-et-equitables

Les pouvoirs publics se penchent aussi sur la question de la production des matières premières issues du vivant (aliments, fleurs, bois, textiles, …) et de leur impact sur la biodiversité. Le 1er mars, le Service Public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement organise, en collaboration avec le Global Nature Fund, l’Université catholique de Louvain et IPES-food, un colloque de réflexion sur la question. Pour participer, inscrivez-vous ici.

Autres actus

BeBiodiversity Bois et instruments de musique

Bois et instruments de musique

Malgré d’importantes avancées concernant notre connaissance des matériaux, le bois reste le matériau de prédilection pour la construction des instruments de musique. Ce sont les caractéristiques uniques de poids, de dureté, de résistance et de capacité à résonner qui en déterminent l’utilisation pour les instruments à cordes, les instruments à vent et les percussions. Chaque instrument est un assemblage de bois durs et tendres à la recherche des conditions optimales de sonorité.

Lire plus
BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Crevettes, scampis ou gambas ont longtemps été des mets rares, raffinés et chers. Mais de nos jours, leur consommation a explosé : dans le monde, on estime qu’en 2023, environ 6 millions de tonnes de crevettes seront consommées par an ! En 20 ans, la production aurait été multipliée par 9. Un boum qui fait des dégâts sur la biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Lire plus
BeBiodiversity Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

En trois ans, cinq cent cinquante experts bénévoles de cent pays ont compilé dix mille publications scientifiques, complétées par des données statistiques et un inventaire des savoirs traditionnels locaux. L’objectif de ce travail colossal coordonné par la Plate-Forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) était de fournir aux décideurs de la planète cinq rapports sur l’état de la biodiversité mondiale.

Lire plus
BeBiodiversity La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

Son arôme puissant et délicat en fait une épice très appréciée. Et bien qu’elle se retrouve un peu partout dans les produits alimentaires, les cosmétiques ou encore les huiles essentielles, la vanille fait pourtant partie des épices les plus chères avec le safran et pourrait devenir un produit aussi luxueux que ce dernier. En effet, sa production est de plus en plus menacée…

Lire plus
BeBiodiversity Les pesticides : des évolutions timides

Les pesticides : des évolutions timides

De nouvelles études et rapports confirment quotidiennement l’état alarmant de la biodiversité. Le constat ne concerne plus uniquement des espèces emblématiques telles que l’ours polaire ou le rhinocéros blanc. Les espèces les plus communes sont aussi menacées… C’est le cas des oiseaux communs dont le nombre en Wallonie a diminué de 50% en 25 ans ! Parmi les causes de ce déclin en Europe, arrivent en première place l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides. Le recours aux pesticides par les particuliers est également problématique. Petit récapitulatif des évolutions récentes concernant ces produits.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus