BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Recevoir un bouquet de fleurs, quel plaisir ! Voilà une attention qui peut cependant être néfaste pour la biodiversité. Comme pour toute production et consommation, l’impact dépendra énormément du mode de culture et du transport.

Les plantes et les fleurs coupées représentent un secteur économique très important.  Les pays européens concentrent près de 28% des cultures horticoles mondiales et la Belgique est un des cinq premiers pays exportateurs de plantes et de fleurs. Mais nous en importons presque autant, et principalement des fleurs coupées : plus de 126 millions de roses en 2015 ! Une partie considérable de ces fleurs proviennent du Kenya, d’Equateur, d’Ethiopie ou encore de Malaisie.

La première préoccupation environnementale est la consommation d’énergie et la contribution aux émissions de gaz à effet de serre : chauffage de la serre, livraison par avion, conservation en frigo…

Mais d’autres menaces pèsent sur la biodiversité. L’horticulture est ainsi un des secteurs les plus responsables de l’introduction d’espèces invasives. A titre d’exemple, la pyrale du buis est un papillon de nuit dont les chenilles dévorent les feuilles et l’écorce du buis. Originaire d’Asie et présent depuis peu en Belgique, cet insecte est arrivé en France en 2008 via des buis importés.

Par ailleurs, la production de certaines plantes et fleurs implique des pratiques agricoles intensives amenant à de grandes monocultures et une utilisation de produits chimiques, avec les effets que l’on connaît de ces méthodes sur la biodiversité dans les régions de culture. Prenons l’exemple du Kenya qui produit 70% des roses présentes sur le marché européen. Tout est concentré autour du lac Naivasha qui d’après des scientifiques pourrait disparaître suite à la consommation d’eau et le rejet de produits chimiques nécessaires à cette production de roses.

BeBiodiversity Offrir des roses, un choix épineux pour la biodiversité ?

Toutefois, Il n’y a aucune raison de renoncer à offrir des fleurs ! Des solutions existent. On peut se tourner vers des variétés locales et de saison ou encore choisir des fleurs certifiées.

Si vous voulez en savoir plus sur ces solutions, Ecoconso vous guidera : http://www.ecoconso.be/fr/content/comment-trouver-des-fleurs-et-des-plantes-bio-et-equitables

Les pouvoirs publics se penchent aussi sur la question de la production des matières premières issues du vivant (aliments, fleurs, bois, textiles, …) et de leur impact sur la biodiversité. Le 1er mars, le Service Public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement organise, en collaboration avec le Global Nature Fund, l’Université catholique de Louvain et IPES-food, un colloque de réflexion sur la question. Pour participer, inscrivez-vous ici.

Autres actus

BeBiodiversity Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Monstres, sorcières, zombies, fantômes, … aucun costume n’est trop fou pour célébrer ce moment de frisson et de plaisir annuel. Comment rester éco-responsable pendant cette fête diabolique ? Avec nos conseils d’habillage et de décoration, il y aura plus de peur que de mal !

Lire plus
BeBiodiversity Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

A la fin du mois d’août, la Conférence sur le commerce international des espèces menacées – la CITES – s’est terminée sur une série de nouvelles décisions visant à mieux protéger une série d’animaux vulnérables et en danger d’extinction. Parmi ces animaux, la girafe, le plus grand mammifère terrestre, une véritable icône de la savane africaine.

Lire plus
BeBiodiversity La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées espèces invasives, sont des espèces introduites par l’homme en dehors de leur aire d’origine. Elles constituent une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes comme la production végétale, l’épuration de l’eau et la pollinisation.

Lire plus
BeBiodiversity Une diversité envahissante ?

Une diversité envahissante ?

De tout temps les espèces animales ou végétales ont colonisé le globe et occupé des espaces de vie en fonction de leurs capacités d’adaptation. Mais l’homme a également introduit volontairement ou par accident des espèces animales et végétales ainsi que des champignons et microorganismes en dehors de leurs habitats habituels. Certaines espèces s’acclimatent et prospèrent localement au point de devenir invasives.

Lire plus
BeBiodiversity Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Un coach pour se préparer aux défis climatiques !

Quelles sont les causes et les effets de changements climatiques sur l’homme et la nature (par ex. augmentation du niveau de la mer, augmentation des canicules et de la sécheresse, mais également  plus de tempêtes et d’inondations, les impacts sur la biodiversité,…) ? Comment est-il possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 80% d’ici 2050 ? Quels changements de comportements et technologiques sont nécessaires afin de réaliser cette transition ?

Lire plus
BeBiodiversity SOUVENIRS, SOUVENIRS

SOUVENIRS, SOUVENIRS

Chaque année, de nombreux objets réalisés à partir d’espèces animales et végétales protégées sont importés illégalement en Belgique (fourrure, caviar, objets d’art, bijoux, …). Par le crime organisé ? Parfois. Mais le plus souvent, ce sont les touristes qui – sans penser à mal – rapportent ces objets dans leurs bagages à titre de souvenirs.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus