BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Crevettes, scampis ou gambas ont longtemps été des mets rares, raffinés et chers. Mais de nos jours, leur consommation a explosé : dans le monde, on estime qu’en 2023, environ 6 millions de tonnes de crevettes seront consommées par an ! En 20 ans, la production aurait été multipliée par 9. Un boum qui fait des dégâts sur la biodiversité.

La crevette est le produit de la mer qui fait le plus de kilomètres avant d’arriver dans nos assiettes : elles viennent pour la plupart de Chine, Thaïlande, Indonésie, Inde, Viêtnam, Brésil, Equateur ou encore du Bangladesh. Plus de la moitié des crevettes consommées de nos jours proviennent de fermes d’aquaculture. Le reste est pêché en mer. Deux types de production qui ont chacune des conséquences néfastes sur la biodiversité.

Comme pour beaucoup d’autres produits de la mer, la crevette est victime de la surpêche. Selon le WWF, seules quelques zones situées en Australie et au Mexique feraient exception en appliquant une pêche respectant les seuils de renouvellement des espèces. La pêche au chalut de crevettes est également celle qui entraine le plus de prises accessoires : jusqu’à dix kilos de poissons, tortues et autres prises « annexes » pour un kilo de crevettes pêchées dans les zones tropicales. Les filets raclant le sol, cette pêche occasionne d’énormes dégâts sur les écosystèmes des fonds marins.

BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Les dommages de l’élevage de crevettes sont aussi multiples. Les fermes sont situées en bord de mer et peuvent mener à la destruction d’écosystèmes très riches : estuaires, prés-salés, marais ou mangroves. Ces écosystèmes jouent un rôle vital pour la faune terrestre et marine : ils sont un lieu essentiel de reproduction, d’alimentation et de migration pour de nombreuses espèces de poissons, crustacés et d’oiseaux. Si la production de crevettes n’est pas la seule responsable, on estime qu’elle est un facteur important de disparition des mangroves. A l’échelle mondiale, la FAO estime une perte de 26 % des surfaces de mangroves depuis 1980. Pour l’Amérique du Sud, ce taux serait de 50 % et pour Singapour plus de 80 % !

L’aquaculture de crevettes est aussi source de pollution du milieu marin et des nappes phréatiques des terres agricoles avoisinantes. Enfin, la densité des populations de crevette d’élevage et leur pauvreté génétique favorisent la propagation de maladies, y compris vers les crustacés sauvages.

Un bien triste constat quand on est fin gourmet. Il est donc préférable de limiter sa consommation de crevettes, petites ou grandes, qui doivent rester un plat exceptionnel. Privilégiez les crevettes labellisées (depuis peu) de l’Aquaculture Stewardship Council et MSC, et dégustez des fruits de mer locaux lorsque vous avez l’occasion d’une escapade à la mer, où que ce soit dans le monde.

BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité
Des rangs et des rangs de piscines artificielles pour l'aquaculture de crevettes dans l'une des plus grandes fermes le long du Golfe de Californie, au Mexique. By Planet Labs, Inc. [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Autres actus

BeBiodiversity Quelles leçons tirer du rapport IPBES sur l’état de la biodiversité ?

Quelles leçons tirer du rapport IPBES sur l’état de la biodiversité ?

En ce 22 mai, journée internationale de la biodiversité, il est utile de s’arrêter sur les éléments-clés du rapport de l’IPBES (le GIEC de la Biodiversité). Si le rapport dresse un constat implacable, il présente également plusieurs scénarios sur ce qui pourrait se passer à l’avenir en fonction des décisions prises ou de l’absence de décisions.

Lire plus
BeBiodiversity Donner un coup de pouce à la biodiversité avec la Fête des Voisins

Donner un coup de pouce à la biodiversité avec la Fête des Voisins

Les espèces disparaissent à une vitesse sans précédent. Mais, en tant que citoyen, que peut-on faire pour lutter contre l’érosion de la biodiversité ? « La Biodiversité est notre capital naturel et notre assurance-vie » déclarent les scientifiques belges. Freiner la perte de biodiversité est notre responsabilité à tous. Tout le monde à un rôle à jouer et le plus petit geste compte.

Lire plus
BeBiodiversity Une Semaine pour la Biodiversité

Une Semaine pour la Biodiversité

Du 18 au 24 mars, la biodiversité est mise à l’honneur. Partout en Belgique, une foule d’activités permettent non seulement de mieux comprendre comment la nature interagit avec son milieu de vie mais aussi de définir des pistes d’actions pour lutter concrètement contre la perte de biodiversité.

Lire plus
BeBiodiversity Un bonne année 2019 sous le signe de la biodiversité !

Un bonne année 2019 sous le signe de la biodiversité !

Les fêtes de fin d’année sont derrière vous ? Fini  la course folle dans les centres commerciaux, les cadeaux coûteux, les repas copieux… Jusqu’à l’année prochaine ! Cette période de faste derrière nous, prenons le temps de nous poser la question : au fond, que représente une fête telle que Noël en termes d’impact sur la biodiversité ? Et surtout, que pouvons-nous faire pour alléger notre empreinte durant les fêtes, quelles qu’elles soient ?

Lire plus
BeBiodiversity Phacochère, hérisson ou suricate, quel consommateur êtes-vous ?

Phacochère, hérisson ou suricate, quel consommateur êtes-vous ?

La biodiversité est menacée. L’érosion du nombre d’espèces progresse de manière importante sur terre et en mer. Mais comment agir pour ces espèces animales et végétales dont les habitats sont parfois si loin de chez nous ? Plus de 70 % de l’empreinte biodiversité de la Belgique se situe en dehors de nos frontières et est directement liée à nos importations.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus