BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Crevettes, scampis ou gambas ont longtemps été des mets rares, raffinés et chers. Mais de nos jours, leur consommation a explosé : dans le monde, on estime qu’en 2023, environ 6 millions de tonnes de crevettes seront consommées par an ! En 20 ans, la production aurait été multipliée par 9. Un boum qui fait des dégâts sur la biodiversité.

La crevette est le produit de la mer qui fait le plus de kilomètres avant d’arriver dans nos assiettes : elles viennent pour la plupart de Chine, Thaïlande, Indonésie, Inde, Viêtnam, Brésil, Equateur ou encore du Bangladesh. Plus de la moitié des crevettes consommées de nos jours proviennent de fermes d’aquaculture. Le reste est pêché en mer. Deux types de production qui ont chacune des conséquences néfastes sur la biodiversité.

Comme pour beaucoup d’autres produits de la mer, la crevette est victime de la surpêche. Selon le WWF, seules quelques zones situées en Australie et au Mexique feraient exception en appliquant une pêche respectant les seuils de renouvellement des espèces. La pêche au chalut de crevettes est également celle qui entraine le plus de prises accessoires : jusqu’à dix kilos de poissons, tortues et autres prises « annexes » pour un kilo de crevettes pêchées dans les zones tropicales. Les filets raclant le sol, cette pêche occasionne d’énormes dégâts sur les écosystèmes des fonds marins.

BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité

Les dommages de l’élevage de crevettes sont aussi multiples. Les fermes sont situées en bord de mer et peuvent mener à la destruction d’écosystèmes très riches : estuaires, prés-salés, marais ou mangroves. Ces écosystèmes jouent un rôle vital pour la faune terrestre et marine : ils sont un lieu essentiel de reproduction, d’alimentation et de migration pour de nombreuses espèces de poissons, crustacés et d’oiseaux. Si la production de crevettes n’est pas la seule responsable, on estime qu’elle est un facteur important de disparition des mangroves. A l’échelle mondiale, la FAO estime une perte de 26 % des surfaces de mangroves depuis 1980. Pour l’Amérique du Sud, ce taux serait de 50 % et pour Singapour plus de 80 % !

L’aquaculture de crevettes est aussi source de pollution du milieu marin et des nappes phréatiques des terres agricoles avoisinantes. Enfin, la densité des populations de crevette d’élevage et leur pauvreté génétique favorisent la propagation de maladies, y compris vers les crustacés sauvages.

Un bien triste constat quand on est fin gourmet. Il est donc préférable de limiter sa consommation de crevettes, petites ou grandes, qui doivent rester un plat exceptionnel. Privilégiez les crevettes labellisées (depuis peu) de l’Aquaculture Stewardship Council et MSC, et dégustez des fruits de mer locaux lorsque vous avez l’occasion d’une escapade à la mer, où que ce soit dans le monde.

BeBiodiversity Des scampis à volonté, au grand dam de la biodiversité
Des rangs et des rangs de piscines artificielles pour l'aquaculture de crevettes dans l'une des plus grandes fermes le long du Golfe de Californie, au Mexique. By Planet Labs, Inc. [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Autres actus

BeBiodiversity Bois et instruments de musique

Bois et instruments de musique

Malgré d’importantes avancées concernant notre connaissance des matériaux, le bois reste le matériau de prédilection pour la construction des instruments de musique. Ce sont les caractéristiques uniques de poids, de dureté, de résistance et de capacité à résonner qui en déterminent l’utilisation pour les instruments à cordes, les instruments à vent et les percussions. Chaque instrument est un assemblage de bois durs et tendres à la recherche des conditions optimales de sonorité.

Lire plus
BeBiodiversity Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Détruire de l’ivoire pour la défense des éléphants sauvages

Chaque quart d’heure, un éléphant disparaît, victime du braconnage. Les éléphants sauvages d’Afrique et d’Asie sont menacés d’extinction. L’ivoire provient des défenses, c’est-à-dire des dents des éléphants. Personne ne se risquerait à arracher les dents d’un éléphant vivant : l’abattre est la solution la plus facile pour les trafiquants.

Lire plus
BeBiodiversity Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

Des experts inquiets au chevet de la biodiversité

En trois ans, cinq cent cinquante experts bénévoles de cent pays ont compilé dix mille publications scientifiques, complétées par des données statistiques et un inventaire des savoirs traditionnels locaux. L’objectif de ce travail colossal coordonné par la Plate-Forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) était de fournir aux décideurs de la planète cinq rapports sur l’état de la biodiversité mondiale.

Lire plus
BeBiodiversity La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

La vanille, un plaisir bientôt inaccessible ?

Son arôme puissant et délicat en fait une épice très appréciée. Et bien qu’elle se retrouve un peu partout dans les produits alimentaires, les cosmétiques ou encore les huiles essentielles, la vanille fait pourtant partie des épices les plus chères avec le safran et pourrait devenir un produit aussi luxueux que ce dernier. En effet, sa production est de plus en plus menacée…

Lire plus
BeBiodiversity Les pesticides : des évolutions timides

Les pesticides : des évolutions timides

De nouvelles études et rapports confirment quotidiennement l’état alarmant de la biodiversité. Le constat ne concerne plus uniquement des espèces emblématiques telles que l’ours polaire ou le rhinocéros blanc. Les espèces les plus communes sont aussi menacées… C’est le cas des oiseaux communs dont le nombre en Wallonie a diminué de 50% en 25 ans ! Parmi les causes de ce déclin en Europe, arrivent en première place l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides. Le recours aux pesticides par les particuliers est également problématique. Petit récapitulatif des évolutions récentes concernant ces produits.

Lire plus
BeBiodiversity Poisson d’avril

Poisson d’avril

La saisonnalité ne concerne pas que les fruits et les légumes : la plupart des produits frais, fromages et poissons, sont idéalement à consommer à des périodes déterminées de l’année. Pourquoi les poissons ont une saison ? Les naissances et la reproduction déterminent la saison idéale pour déguster chaque espèce de poisson.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus