BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity
Icon Newsletter #BeBiodiversity

Newsletter #BeBiodiversity

Subscribe and never miss a post

BeBiodiversity Mesurer la biodiversité en Belgique ?

Mesurer la biodiversité en Belgique ?

Chaque hiver, Natagora et Natuurpunt invitent les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin. Ailleurs des scientifiques comptent les insectes présents, dressent la liste des plantes et inventorient la vie dans nos rivières et nos lacs. Pourquoi ?

La biodiversité représente la variété totale des formes de vie en un endroit donné. Mais la mesurer relève du défi et on ne peut évidemment pas la réduire à un seul chiffre. Ainsi, les scientifiques utilisent différents moyens pour mesurer la biodiversité.

Parmi ceux-ci, on trouve d’abord la richesse spécifique (des espèces) qui informe sur le nombre d’espèces retrouvées en un endroit donné. L’abondance représente le nombre d’individus d’une espèce par unité d’espace comme par exemple des kilomètres carrés. Enfin, l’équitabilité des espèces indique le nombre d’individus au sein des espèces présentes. Un site peut par exemple être peu diversifié malgré un grand nombre d’espèces si 99% des individus appartiennent à la même espèce.

Des combinaisons de ces divers indicateurs sont utilisées pour mesurer l’état actuel de la biodiversité, la comparer avec la situation historique, et en suivre l’évolution au cours du temps. La législation, les plans, les programmes de protection et de gestion de la biodiversité fixent ensuite des valeurs de référence et établissent des actions pour préserver ou améliorer son état.

BeBiodiversity Mesurer la biodiversité en Belgique ?
Rouge-gorge, pinsons, mésanges bleues - Crédits : Brigitte de Rochelée

Faites vos propres observations !

Trop tard pour 2018, mais le prochain recensement des oiseaux aura lieu en février 2019. Pourquoi ne pas déjà en profiter pour découvrir les outils de Natagora et Natuurpunt et s’entraîner à identifier les 75 espèces d’oiseaux les plus fréquentes dans votre jardin ?! Observez qui est là et l’évolution au fil des saisons. Au milieu des espèces communes, vous découvrirez parfois une « perle rare ». Quel plaisir de pouvoir nommer un oiseau et de le reconnaître au vol ! Pour augmenter vos chances, soyez accueillants pour la faune et la flore.

La biodiversité ne s’arrête pas à l’entrée en ville. Dans quelques pots placés dans un endroit abrité qui reçoit suffisamment de lumière, sur les terrasses, les balcons, ou un rebord de fenêtres, à l’intérieur, sous un arbre dans la rue… Soyez attentifs, la vie papillonne tout autour de vous.

Pour cette année 2018, les mésanges se rétablissent après un léger recul en 2017 et certains granivores sont de plus en plus nombreux. Seul le merle noir voit sa population diminuer légèrement. Découvrez l’analyse des résultats complets de l’opération de comptage 2018 :

Natagora

Natuurpunt

BeBiodiversity Mesurer la biodiversité en Belgique ?
Merle noir - Crédit : Brigitte de Rochelée

Autres actus

BeBiodiversity Viande de brousse au menu !

Viande de brousse au menu !

La « viande de brousse », parfois appelée viande sauvage, désigne la viande de mammifères non domestiqués, de reptiles, d’amphibiens et d’oiseaux chassés pour la nourriture dans les forêts tropicales et subtropicales. Le prélèvement de viande de brousse dans la nature concerne un très grand nombre d’espèces dans de nombreux pays. Les exemples les plus connus sont les singes, les pangolins et les serpents mais cela concerne aussi les antilopes, les éléphants, les girafes ou les petits carnivores comme les civettes. Cette pratique souvent illégale est considérée comme une menace pour la santé humaine, l’agriculture, mais aussi pour la biodiversité et le fonctionnement de certains écosystèmes.

Lire plus
BeBiodiversity Les cadeaux ? Quels cadeaux ?

Les cadeaux ? Quels cadeaux ?

Cette année encore, la hotte de Saint-Nicolas et le traineau du père Noël seront remplis de jouets en plastique, de piles, de jouets peu durables, de contrefaçons aux conditions de fabrication douteuses, peu éthiques ou dangereuses pour l’environnement et les enfants. Et si on changeait ça aussi ?

Lire plus
BeBiodiversity Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Prêts pour un frisson d’Halloween plus durable ?

Monstres, sorcières, zombies, fantômes, … aucun costume n’est trop fou pour célébrer ce moment de frisson et de plaisir annuel. Comment rester éco-responsable pendant cette fête diabolique ? Avec nos conseils d’habillage et de décoration, il y aura plus de peur que de mal !

Lire plus
BeBiodiversity Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

Faut-il les tuer pour mieux les protéger ?

A la fin du mois d’août, la Conférence sur le commerce international des espèces menacées – la CITES – s’est terminée sur une série de nouvelles décisions visant à mieux protéger une série d’animaux vulnérables et en danger d’extinction. Parmi ces animaux, la girafe, le plus grand mammifère terrestre, une véritable icône de la savane africaine.

Lire plus
BeBiodiversity La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

La lutte contre les espèces exotiques invasives s’organise

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées espèces invasives, sont des espèces introduites par l’homme en dehors de leur aire d’origine. Elles constituent une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes comme la production végétale, l’épuration de l’eau et la pollinisation.

Lire plus
BeBiodiversity Une diversité envahissante ?

Une diversité envahissante ?

De tout temps les espèces animales ou végétales ont colonisé le globe et occupé des espaces de vie en fonction de leurs capacités d’adaptation. Mais l’homme a également introduit volontairement ou par accident des espèces animales et végétales ainsi que des champignons et microorganismes en dehors de leurs habitats habituels. Certaines espèces s’acclimatent et prospèrent localement au point de devenir invasives.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus