BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity Quand nos activités détruisent des habitats entiers…

Quand nos activités détruisent des habitats entiers…

La destruction des habitats naturels consiste en leur dégradation, leur morcellement ou leur disparition totale. De très nombreuses activités humaines sont à l’origine de cette destruction : l’exploitation du bois, l’agriculture, le développement urbain, l’activité minière, la pêche intensive, la construction de routes, le forage, etc. Or, c’est inévitable : si un habitat est détruit, l’écosystème qui y existait périt définitivement.

Même si un habitat n’est « que » morcelé par exemple, les écosystèmes et les communautés qu’il abrite en sont fortement perturbés. Non seulement les espèces ont moins de nourriture et de lieux de nidification à disposition, mais la distance vers d’autres habitats appropriés s’agrandit aussi. Les populations qui y vivent sont clairsemées et sont dès lors beaucoup plus sensibles aux imprévus (sécheresse, inondation, maladie,…). Ce sont surtout les espèces avec une aire de répartition réduite ou celles qui ont besoin d’un vaste habitat qui en pâtissent le plus.

Les primates, par exemple, sont nombreux à souffrir de la destruction des forêts : gorilles, chimpanzés, orangs-outans et bien d’autres. Notre collègue Stephanie Langerock a eu la grande chance de rencontrer Jane Goodall, la primatologue célèbre pour ses études sur les chimpanzés. Elle raconte :

« Jane Goodall est une inspiration pour nombre d’entre nous car elle a réussi à mettre à profit ses connaissances et son amour des animaux d’une manière extrêmement positive, en encourageant les gens à agir pour la préservation de notre fantastique planète bleue. Une des nombreuses anecdotes qu’elle nous a racontées concerne la destruction de l’habitat des chimpanzés qu’elle a étudiés. A un moment donné, ces animaux ne disposaient plus que d’un « îlot » de forêt pour survivre au milieu d’un « désert » de champs et de mines exploités. »

BeBiodiversity Quand nos activités détruisent des habitats entiers…

« Dans mon travail quotidien, raconte Stephanie, je suis également confrontée au déclin de la biodiversité dans nos océans. De nombreuses espèces de plantes et d’animaux, y compris les baleines et les dauphins, souffrent de la pollution de notre monde sous-marin. »

Or, des mesures peuvent être prises pour prévenir cette menace, comme par exemple, la création de sanctuaires où l’action de l’homme est réglementée voire interdite. Le plus grand sanctuaire au monde est celui de l’Antarctique, protégé par un traité international. La Belgique est d’ailleurs l’un des pays qui a permis l’existence de ce Traité et qui  continue à s’impliquer dans la protection des écosystèmes locaux.

« Dr. Goodall nous a expliqué comment une grande partie de l’habitat des chimpanzés à Gombe, en Tanzanie, a pu être rétabli grâce à des mesures simples prises en concertation avec la population et les autorités locales. La nature est très résiliente et peut récupérer si on lui laisse de l’espace. Elle a juste besoin d’un petit coup de pouce de notre part. »

Malgré les nombreuses misères et détériorations dont elle a été témoin ces dernières années, Dr. Jane Goodall reste optimiste. « Et cet optimisme est incroyablement contagieux, explique Stephanie. Son message d’espoir est le fil rouge de sa vie. Le point principal que je retiens de la lecture de ses « 5 raisons pour espoir » est que chacun d’entre nous a un impact sur le monde qui nous entoure, et que c’est à nous de choisir quel type d’impact nous souhaitons avoir. Et naturellement aussi que nous pouvons encore espérer un monde où l’homme, la nature et les animaux vivent de manière durable si nous agissons maintenant. »

Voilà un message plein d’espoir et très encourageant pour la biodiversité.

BeBiodiversity Quand nos activités détruisent des habitats entiers…
Stephanie Langerock et Dr Jane Goodall

Autres actus

BeBiodiversity La délégation belge à la COP Biodiversité

La délégation belge à la COP Biodiversité

La biodiversité est menacée. Vous le saviez probablement déjà.  Mais saviez-vous qu’une COP (Conférence des Parties) sur la biodiversité a lieu tous les deux ans ? Lors d’une telle COP, des ministres et experts négocient ensemble sur des questions et objectifs de biodiversité . Les représentants d’environ 200 pays passeront deux semaines ce mois-ci à Montréal, au Canada, pour négocier de nouveaux objectifs 2030 et tenter de parvenir à un accord final, définitif. La Belgique et sa délégation seront également présentes à la table des négociations avec les autres pays. La Belgique prend la protection de la biodiversité très au sérieux et a développé une forte expertise au niveau international, notamment par le biais des Conférences des Parties (COP).

Lire plus
BeBiodiversity Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

6h10, un ronronnement aussi intense que soudain se fait entendre à quelques centimètres de votre oreille… Il a beau être le plus mignon, mais là « le petit félin » de la maison irrite… Marques d’attention, câlins,… Il parade afin de parvenir à ses fins : vous faire lever pour lui donner son repas du matin. Une fois rassasié, plus de nouvelles de lui jusqu’au prochain repas ! Dure, dure la vie de chat !

Lire plus
BeBiodiversity Une fête des Pères plus durable

Une fête des Pères plus durable

Comme pour nos autres fêtes, pourquoi ne pas donner un twist plus durable à nos cadeaux de Fête des pères ? Il est rare que les produits cosmétiques ne figurent pas en bonne place dans le Top 10 des idées de cadeaux pour cette fête. Voici une liste d’idées pour une fête des pères durable.

Lire plus
BeBiodiversity Du chocolat belge pour un monde meilleur

Du chocolat belge pour un monde meilleur

Le gouvernement fédéral et l’industrie du chocolat belge se sont engagés à payer un prix équitable aux producteurs et à mettre fin à la déforestation. Tant que la production de chocolat implique la déforestation, des salaires indécents et le travail des enfants, elle n’est pas durable. Les fabricants belges, la société civile et les pouvoirs publics ne restent pas les bras croisés et œuvrent en faveur d’un chocolat durable, bon pour l’homme et meilleur pour la biodiversité !

Lire plus
BeBiodiversity Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Depuis des siècles, des femmes s’efforcent de préserver la diversité biologique de la terre en utilisant des matériaux naturels pour construire, cultiver, élever, nourrir et soigner. Qu’elles dédient leur travail ou leur vie à une espèce ou une zone particulière, ou à la nature en général, de nombreuses femmes s’engagent avec courage et passion pour protéger la biodiversité et notre planète. Dans le monde, nombreuses sont les initiatives en faveur de la biodiversité fondées par des femmes ; elles vont souvent de pair avec la défense des droits de chacun.e. En cette journée internationale des droits de la femme, BeBiodiversity profite de l’occasion pour célébrer quelques-unes d’entre elles.

Lire plus
BeBiodiversity Zéro plastique, zéro panique !

Zéro plastique, zéro panique !

C’est une étape décisive en Belgique dans la lutte contre les plastiques jetables : un nouvel arrêté royal interdit la vente de divers produits en plastique « à usage unique » tels que les couverts, les assiettes et les pailles. Une bonne nouvelle pour les écosystèmes qui étouffent sous le plastique et les microplastiques.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus