BeBiodiversity logo

MENU
BeBiodiversity La 18e Conférence des Parties de la CITES (COP 18)

La 18e Conférence des Parties de la CITES (COP 18)

La 18e Conférence des Parties de la CITES (COP 18) aura lieu finalement en Suisse (et non au Sri Lanka comme prévu en raison des attentats du 21 avril 2019).

La CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) ou Convention de Washington est un accord international entre États. Les États et organisations qui rejoignent la CITES sont appelés “Parties”. Ces Parties se réunissent régulièrement lors des COP (Conférence des Parties) afin de réviser les listes d’animaux et de végétaux menacés. On y négocie également les ambitions, les stratégies et les modes de collaboration des Parties.

BeBiodiversity La 18e Conférence des Parties de la CITES (COP 18)

Sur base de critères biologiques et commerciaux, les espèces sont classées dans deux listes baptisées Annexe I et Annexe II.

  • L’Annexe I comprend toutes les espèces menacées d’extinction. Le commerce de leurs spécimens n’est autorisé que dans des conditions exceptionnelles.
  • L’Annexe II comprend toutes les espèces qui ne sont pas nécessairement menacées d’extinction mais dont le commerce des spécimens doit être réglementé pour éviter une exploitation incompatible avec leur survie.
  • Une troisième Annexe (Annexe III) liste toutes les espèces protégées dans un pays qui a demandé aux autres Parties à la CITES leur assistance pour en contrôler le commerce.

Il y a parfois de bonnes nouvelles, quand la population d’une espèce est déclassée la menace pour sa survie s’éloignant avec un commerce bien régulé. Mais chaque cas est analysé en détail et la prudence reste de mise.

 

BeBiodiversity La 18e Conférence des Parties de la CITES (COP 18)

Lors de la COP 17 de Johannesburg en 2016, les pangolins ont rejoint l’Annexe I en raison de leur statut peu enviable d’espèce la plus braconnée dans le monde. Les lions, bien que menacés, ne remplissait pas les critères d’inscription à l’Annexe I. L’argent de l’écotourisme et de la chasse doit pouvoir continuer à alimenter leur préservation.

Quelques requins en surpêche ont rejoint l’Annexe II, tandis que le perroquet gris a rejoint l’Annexe I en raison d’une demande excessive qui a décimé les populations sauvages. En raison d’une demande très forte en bois exotiques, certaines espèces d’arbres ont rejoint l’Annexe II pour en réguler le commerce.

À nouveau, lors de cette nouvelle COP 18, l’ivoire des éléphants sera au cœur des débats. La question de la vente ou de  gestion des stocks d’ivoire par les états sera sur la table des négociations.

Mais le sort des grands mammifères ne doit pas occulter la préoccupation de la CITES pour la faune marine et terrestre. Certaines espèces sont maintenant menacées par le commerce international  (ex : requins, raies,  concombre de mer, gekkos, tritons ainsi que certaines plantes et certaines arbres).

“La période intersessions qui sépare la CoP17 de la CoP18 s’avère l’une des plus denses dont nous ayons le souvenir et tout porte à croire que la CoP18 sera très fructueuse et fera progresser la mise en œuvre de la CITES sur de nombreux fronts”, a déclaré David Morgan, responsable du Secrétariat CITES.

Toute personne souhaitant importer ou exporter/réexporter des spécimens d’une espèce CITES doit contacter les organes de gestion CITES des pays d’importation et d’exportation ou de réexportation pour se renseigner sur les règlements nationaux et internationaux en vigueur. Chaque Annexe implique des règles particulières. En général, un permis ou un certificat est requis et les infractions sont sévèrement punies. www.citesenbelgique.be.

Autres actus

BeBiodiversity La délégation belge à la COP Biodiversité

La délégation belge à la COP Biodiversité

La biodiversité est menacée. Vous le saviez probablement déjà.  Mais saviez-vous qu’une COP (Conférence des Parties) sur la biodiversité a lieu tous les deux ans ? Lors d’une telle COP, des ministres et experts négocient ensemble sur des questions et objectifs de biodiversité . Les représentants d’environ 200 pays passeront deux semaines ce mois-ci à Montréal, au Canada, pour négocier de nouveaux objectifs 2030 et tenter de parvenir à un accord final, définitif. La Belgique et sa délégation seront également présentes à la table des négociations avec les autres pays. La Belgique prend la protection de la biodiversité très au sérieux et a développé une forte expertise au niveau international, notamment par le biais des Conférences des Parties (COP).

Lire plus
BeBiodiversity Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

Nos animaux de compagnie sont-ils un danger pour la biodiversité ?

6h10, un ronronnement aussi intense que soudain se fait entendre à quelques centimètres de votre oreille… Il a beau être le plus mignon, mais là « le petit félin » de la maison irrite… Marques d’attention, câlins,… Il parade afin de parvenir à ses fins : vous faire lever pour lui donner son repas du matin. Une fois rassasié, plus de nouvelles de lui jusqu’au prochain repas ! Dure, dure la vie de chat !

Lire plus
BeBiodiversity Une fête des Pères plus durable

Une fête des Pères plus durable

Comme pour nos autres fêtes, pourquoi ne pas donner un twist plus durable à nos cadeaux de Fête des pères ? Il est rare que les produits cosmétiques ne figurent pas en bonne place dans le Top 10 des idées de cadeaux pour cette fête. Voici une liste d’idées pour une fête des pères durable.

Lire plus
BeBiodiversity Du chocolat belge pour un monde meilleur

Du chocolat belge pour un monde meilleur

Le gouvernement fédéral et l’industrie du chocolat belge se sont engagés à payer un prix équitable aux producteurs et à mettre fin à la déforestation. Tant que la production de chocolat implique la déforestation, des salaires indécents et le travail des enfants, elle n’est pas durable. Les fabricants belges, la société civile et les pouvoirs publics ne restent pas les bras croisés et œuvrent en faveur d’un chocolat durable, bon pour l’homme et meilleur pour la biodiversité !

Lire plus
BeBiodiversity Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Les femmes engagées pour la biodiversité à travers l’Histoire

Depuis des siècles, des femmes s’efforcent de préserver la diversité biologique de la terre en utilisant des matériaux naturels pour construire, cultiver, élever, nourrir et soigner. Qu’elles dédient leur travail ou leur vie à une espèce ou une zone particulière, ou à la nature en général, de nombreuses femmes s’engagent avec courage et passion pour protéger la biodiversité et notre planète. Dans le monde, nombreuses sont les initiatives en faveur de la biodiversité fondées par des femmes ; elles vont souvent de pair avec la défense des droits de chacun.e. En cette journée internationale des droits de la femme, BeBiodiversity profite de l’occasion pour célébrer quelques-unes d’entre elles.

Lire plus
BeBiodiversity Zéro plastique, zéro panique !

Zéro plastique, zéro panique !

C’est une étape décisive en Belgique dans la lutte contre les plastiques jetables : un nouvel arrêté royal interdit la vente de divers produits en plastique « à usage unique » tels que les couverts, les assiettes et les pailles. Une bonne nouvelle pour les écosystèmes qui étouffent sous le plastique et les microplastiques.

Lire plus
Découvrez toutes nos actus Découvrez toutes nos actus